Initiative anti-burqa : les arguments des deux camps

Le texte pour une interdiction de se dissimuler le visage sera soumis au vote des Suisses le ...
Initiative anti-burqa : les arguments des deux camps

Le texte pour une interdiction de se dissimuler le visage sera soumis au vote des Suisses le 7 mars. A l’approche du scrutin, les initiants et les opposants au texte exposent leurs arguments

Le projet porté par le comité d'Egerkingen sera soumis au vote le 7 mars. (Photo : archives KEYSTONE). Le projet porté par le comité d'Egerkingen sera soumis au vote le 7 mars. (Photo : archives KEYSTONE).

La population suisse est attendue aux urnes le 7 mars prochain. Trois objets seront soumis au vote. Parmi eux, l’initiative pour une interdiction de se dissimuler le visage occupe le devant de la scène. Le texte est porté par le comité d’Egerkingen avec le soutien de l’UDC suisse et de quelques personnalités et sections cantonales des partis. Face à eux : tout le reste de la classe politique, qui estime que cette initiative est « inutile ». Concrètement, sa portée est large et concerne, entre autres, les individus violents lors de manifestations. Mais les initiants ne s’en cachent pas : ce qu’ils veulent, c’est bannir le voile intégral des rues de Suisse. Retour sur les arguments des deux camps avec notre correspondante à Berne, Hélène Jost :

Selon les derniers sondages, un « oui » semblait se dessiner pour cette initiative. Près de deux tiers des personnes interrogées soutenaient le texte, d’après l’enquête de 20 minutes et Tamedia publiée le 10 février. /nmy


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus