Restaurants transformés en cantines pour les travailleurs

Les cantons qui le souhaitent peuvent désormais autoriser les restaurateurs à ouvrir leur établissement ...
Restaurants transformés en cantines pour les travailleurs

Les cantons qui le souhaitent peuvent désormais autoriser les restaurateurs à ouvrir leur établissement aux travailleurs à midi. L’Office de la santé publique l’a annoncé jeudi

Les restaurateurs pourront transformer leur établissement en cantine pour les travailleurs. (Photo : Keystone/Jean-Christophe Bott). Les restaurateurs pourront transformer leur établissement en cantine pour les travailleurs. (Photo : Keystone/Jean-Christophe Bott).

De nombreuses personnes travaillant en plein air n'ont actuellement plus la possibilité de prendre un repas chaud à midi. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a informé jeudi les cantons des conditions permettant d'autoriser des restaurants d'entreprise pour ces personnes.

Les prescriptions prévoient que les restaurants peuvent ouvrir pour les entreprises de 11h00 à 14h00 en semaine. Seuls les professionnels du secteur agricole et de la construction, les artisans et les employés des services de montage y ont accès.

Les employeurs doivent déclarer leurs employés au préalable. Le port du masque est obligatoire dans les locaux, hormis à table. Les règles de distance doivent être respectées et les coordonnées de toutes les personnes doivent être enregistrées.

Début février, la commission de l'économie du Conseil national avait demandé au Conseil fédéral d'autoriser les restaurants à accueillir les personnes travaillant dehors durant la pause de midi. Les cantons qui le souhaitent peuvent désormais le faire en prenant une décision de portée générale à l'intention des établissements de restauration. L'OFSP a élaboré cette réglementation en collaboration avec les partenaires sociaux, précise-t-il.

Le syndicat Syna rappelle qu'il a attiré l'attention sur le problème des repas dans la construction dès le début du semi-confinement. Les ouvriers travaillant sur de grands chantiers peuvent généralement prendre leurs repas dans des abris mis à disposition par leurs employeurs.

Il en va tout autrement dans le second-œuvre : électriciens et peintres se réfugient dans des sous-sols glaciaux autour de petits fours électriques pour se restaurer. La solution présentée jeudi par l'OFSP aux cantons « prouve que Syna était sur la bonne voie », se félicite le syndicat. /ats-nmy


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus