Le collectif JURA NON 5G réitère ses préoccupations

La Confédération a dévoilé mardi ses mesures pour débloquer la 5G en Suisse. Les antennes de ...
Le collectif JURA NON 5G réitère ses préoccupations

La Confédération a dévoilé mardi ses mesures pour débloquer la 5G en Suisse. Les antennes de nouvelle génération, dites adaptatives, ne rassurent pas les opposants

Le collectif JURA NON 5G continue son combat contre cette nouvelle technologie. (Photo: archives) Le collectif JURA NON 5G continue son combat contre cette nouvelle technologie. (Photo: archives)

Les dernières annonces de la Confédération sur la 5G n’essouffle pas la mobilisation dans le Jura. Le collectif JURA NON 5G réitère ses préoccupations vendredi dans un communiqué. Berne a dévoilé mardi ses mesures pour débloquer cette technologie en Suisse. L’Office fédéral de l’environnement estime avoir trouvé la solution, en partenariat avec les cantons, la branche des télécoms et les médecins. Il a ainsi publié une aide à l’exécution destinée aux cantons et aux communes. Celle-ci fixe en particulier les règles qui prévalent pour les antennes de nouvelle génération, dites adaptatives. Ces dernières pourront brièvement dépasser les valeurs limites, mais leurs émissions moyennes devront s’en tenir aux normes fixées. Quant aux valeurs de protection de la population, elles sont inchangées.

Le collectif JURA NON 5G fait état d’une hausse dissimulée des valeurs limites et d’un principe de précaution sanitaire bafoué. « Deux subtilités majeures de calcul font leur apparition dans l’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI). D’une part des facteurs de réduction permettent aux antennes adaptatives d’émettre avec un facteur de 10 et d’autre part la puissance autorisée n’est plus décomptée en instantanée, mais par moyenne courante de 6 minutes. C’est comme si en terme de violence physique, l’intensité d’une série de coups était moyennée sur 6 minutes… et il y a 240 périodes de 6 minutes par jour permettant autant de dépassement journaliers », écrivent les opposants dans leur communiqué en dénonçant l’impact des champs électromagnétiques sur la biologie, la faune et la flore. Il estime ainsi « inacceptable et irresponsable les mesures annoncées pour la mise en œuvre de cette nouvelle technologie, au demeurant actuellement inutile sauf aux profits des acteurs de ce marché ». /comm-emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus