Visites et sorties facilitées dans les établissements de santé

Le canton du Jura a annoncé ce lundi l’allègement des contraintes liées aux visites et aux ...
Visites et sorties facilitées dans les établissements de santé

Le canton du Jura a annoncé ce lundi l’allègement des contraintes liées aux visites et aux sorties dans les institutions médicales pour personnes âgées

Les institutions médicales jurassiennes connaissent des allègements. (Photo libre de droits : illustration). Les institutions médicales jurassiennes connaissent des allègements. (Photo libre de droits : illustration).

Le canton du Jura allège son dispositif de visites et de sorties dans les établissements pour personnes âgées. De nouvelles normes sont en vigueur depuis lundi 1er mars. Elles concernent les établissements médico-sociaux (EMS), les unités de vie de psychogériatrie (UVP), et les appartements protégés. Ces allégements ont été décidés en lien avec la progression du taux de vaccination des résidents, qui se situe à environ 75%, et de la « relative stabilité des nouvelles infections » au coronavirus, indique ce lundi le canton du Jura. Chaque institution peut désormais fixer le nombre de visites et de visiteurs quotidiens, dans le respect des normes fédérales. Les sorties des pensionnaires sont également admises. Une quarantaine de 10 jours est toutefois exigée au retour des résidents, sauf pour ceux qui bénéficient d’une vaccination complète – deux injections reçues – ou qui ont contracté le Covid-19 dans les trois derniers mois.

Dans son communiqué, le canton précise que les fêtes de famille qui réunissent un nombre de personnes supérieur aux normes fédérales sont interdites, qu’elles se déroulent au sein de l’institution ou à l’extérieur. Les mesures barrières et la traçabilité des visiteurs restent obligatoires. L’accès aux cafétérias n’est pas autorisé lors de repas en compagnie de visiteurs. Les collations sont toutefois acceptées si les distances peuvent être respectées. Si une contamination au coronavirus se déclare parmi les résidents, ou en cas de suspicion, les visites sont suspendues, souligne le communiqué. /comm-fco-nmy


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus