Les variants du coronavirus prennent le dessus dans le canton

Les cas de variants du covid-19 représentent environ 80% des infections dans le Jura. En parallèle ...
Les variants du coronavirus prennent le dessus dans le canton

Les cas de variants du covid-19 représentent environ 80% des infections dans le Jura. En parallèle, un premier test par pool salivaire a été mené à Courrendlin

Le plus grand test du canton à l'heure actuelle a été mené vendredi dernier à l'école primaire et secondaire de Courrendlin. Plus de 450 personnes ont été testées. Tous les résultats se sont avérés négatifs. (Photo : KEYSTONE / Alexandra Wey). Le plus grand test du canton à l'heure actuelle a été mené vendredi dernier à l'école primaire et secondaire de Courrendlin. Plus de 450 personnes ont été testées. Tous les résultats se sont avérés négatifs. (Photo : KEYSTONE / Alexandra Wey).

Depuis plus d’une semaine, les cas de variants sont devenus majoritaires dans le canton du Jura. Quatre personnes sur cinq atteintes du coronavirus sont touchées par les mutations, qu’elles soient britanniques (du nord ou du sud), brésiliennes ou encore sud-africaines.

Nicolas Pétremand : « C’était la première fois qu’on faisait un test de cette ampleur-là »

Ces chiffres ont quelque peu changé la donne au niveau de la prévention. Toutes les personnes mises en quarantaine doivent désormais effectuer un test PCR, pris en charge par la Confédération. Autre nouveauté, les personnes vivant dans le même foyer qu’un individu ayant eu un contact étroit avec un cas infecté doivent aussi respecter une quarantaine et se faire dépister. « Ça ne change rien, si j’ose dire, pour la population. L’équipe de traçage a adapté le processus depuis la fin de semaine dernière. C’est elle qui informe les personnes qui devront se faire tester », commente Nicolas Pétremand, chef du Service de la santé du canton du Jura.

Vers une nouvelle stratégie cantonale de dépistage
Le canton se penche sur la stratégie qu’il adoptera en matière de dépistages à grande échelle. Le plus grand test mené jusqu’à ce jour dans le canton a pris place vendredi dernier à l'école primaire et secondaire de Courrendlin. Les 450 pools salivaires utilisés ont révélé des résultats négatifs. Cette méthode de dépistage, qui consiste à mâcher un tube pendant 10 secondes, a le grand avantage d’un résultat rapide, et, s’il est positif, de signaler s’il s’agit d’un variant du virus.

Ce dépistage à grande échelle amène une note positive, selon Nicolas Pétremand. Mais le chef du Service de la santé souligne que ce n’est pas pour autant qu’il faut mettre les gestes barrières de côté. « Toutes ces mesures prises ne préviennent pas l’arrivée du virus. Donc les vraies solutions à l'heure actuelle, ce sont toujours la vaccination et le maintien des gestes barrière », conclut Nicolas Pétremand. /cka


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus