Le Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds se hisse sur le toit du monde

« Éclairer le monde », c’est le nom de la nouvelle exposition temporaire du Musée d’histoire ...
Le Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds se hisse sur le toit du monde

« Éclairer le monde », c’est le nom de la nouvelle exposition temporaire du Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds. Elle s’intéresse à l’héritage de plus de 5000 clichés laissés par le médecin, alpiniste, photographe et enfant de la Métropole horlogère, Jules Jacot Guillarmod

Jules Jacot Guillarmod en pleine action (Photo : Musée d'histoire de La Chaux-de-Fonds).  Jules Jacot Guillarmod en pleine action (Photo : Musée d'histoire de La Chaux-de-Fonds). 

Il a été le premier à photographier le K2, le deuxième plus haut sommet du monde. L’héritage photographique de Jules Jacot Guillarmod est au centre de la nouvelle exposition temporaire du Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds. « Eclairer le monde » est présenté dans le cadre du 10e anniversaire de La Nuit de la photo. Né en 1868 dans la Métropole horlogère, Jules Jacot Guillarmod est tout à la fois médecin, alpiniste et photographe. Un homme aux multiples talents comme l’explique le conservateur du Musée d’histoire, Francesco Garufo : 

Ses expéditions himalayennes entre 1902 et 1905 rendent Jules Jacot Guillarmod célèbre. Il fait voyager le grand public à l’occasion de conférences qu’il agrémente de projection de ses clichés.

Le Chaux-de-Fonnier, décédé en 1925 a laissé derrière lui près de 5'000 photographies conservées par le Musée de l’Elysée à Lausanne. Celles-ci sont à découvrir jusqu’au 16 janvier prochain dans sa ville natale.

Le visiteur pourra aussi admirer le travail photographique de Jules Jacot Guillarmod en 3D. L’explorateur immortalisait parfois paysages et scènes de vie au moyen d’un appareil stéréoscopique. De chaque prise de vue résultaient deux photographies prises d’un angle très légèrement différent. Observées au travers de lunettes spéciales elles révèlent leur profondeur.

En plus de sa pratique presque obsessionnelle de la photographie, Jules Jacot Guillarmod rédigeait quotidiennement son journal. Un plus pour Francesco Garufo, le conservateur du Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds :

Le musée propose également un extrait d’un film documentaire en 3D de Philippe Calame sur Jules Jacot Guillarmod, ainsi qu’une carte interactive du monde, grâce à laquelle le visiteur peut découvrir les clichés du médecin-alpiniste-photographe en fonction de l’endroit où elles ont été prises. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus