Assainissement partiel du site Onivia à Porrentruy

Le Gouvernement jurassien a décidé d’octroyer un crédit de 1,6 million de francs pour la dépollution ...
Assainissement partiel du site Onivia à Porrentruy

Le Gouvernement jurassien a décidé d’octroyer un crédit de 1,6 million de francs pour la dépollution d’une partie du site de l’ancienne usine Onivia

Un crédit de 1,6 million de francs pour assainir le site bruntrutain. (Photo : Office de l'environnement jurassien). Un crédit de 1,6 million de francs pour assainir le site bruntrutain. (Photo : Office de l'environnement jurassien).

Les investigations menées ces dernières années ont révélé l’existence de deux foyers de pollution sur le site de l’ancienne usine Onivia à Porrentruy. Le Gouvernement jurassien informe ce jeudi du déblocage d’un crédit de 1,6 million de francs pour l’assainissement de l’un de ces deux foyers et la déconstruction des bâtiments sur la partie est de la parcelle.


Un foyer simple à assainir…

Deux périmètres de pollution distincts aux solvants chlorés ont été identifiés sur le site. C’est le foyer n°2, localisé dans les caves au sud-est, qui sera assaini. La pollution y est située à 4 à 5 mètres de profondeur et l’on connaît précisément sa délimitation, ce qui rend possible une excavation après déconstruction des bâtiments. L’Office fédéral de l’environnement a validé cette option, qui permettra d’enlever plus de 90% des polluants et de répondre aux législations fédérale et cantonale. Il s’agit désormais de mandater un bureau pour réaliser les travaux, avec l’objectif de démarrer les opérations d’ici la fin de l’année. La déconstruction et l’assainissement devraient prendre trois à six mois.Dans l’attente d’une revalorisation du site assaini, des places de parc pourraient y être aménagées. Les autorités cantonales notent que cette portion d’environ 3'300 mètres carrés d’une parcelle idéalement localisée offrira un terrain de choix pour des investisseurs.


… et un autre beaucoup plus délicat

L’autre foyer de pollution, sur la partie ouest du site, est plus complexe : sa profondeur de 20 mètres ne permet pas une excavation. Les autorités ont décidé d’attendre l’optimisation de techniques innovantes en cours de développement, en vue d’un traitement efficace des polluants directement dans les terrains. Reste qu’en tous les cas, ce foyer sera assaini dans le délai général fixé par la Confédération, à savoir d’ici à 2040. /comm-lad


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus