Une année en plus pour répondre aux exigences cantonales

Ralentis par la crise sanitaire, les communes et les importants consommateurs de chaleur ou ...
Une année en plus pour répondre aux exigences cantonales

Ralentis par la crise sanitaire, les communes et les importants consommateurs de chaleur ou d’électricité ont bénéficié de délais supplémentaires pour répondre aux exigences cantonales en matière d’énergie

 Le Gouvernement a prolongé des délais d'une année pour répondre aux conséquences liées à la crise sanitaire. (Photo libre de droits : illustration). Le Gouvernement a prolongé des délais d'une année pour répondre aux conséquences liées à la crise sanitaire. (Photo libre de droits : illustration).

Les communes et gros consommateurs ont une année supplémentaire pour répondre aux exigences cantonales en matière d’énergie. Le Gouvernement jurassien l’a annoncé vendredi par voie de communiqué. Ce report de délai a été décidé en raison de la crise liée au Covid-19, précise l’exécutif cantonal. La situation sanitaire a retardé certains processus utiles à la bonne tenue des délais et des exigences, ajoute-t-il. Certaines communes avaient par exemple entamé des démarches intercommunales pour remplir leurs objectifs énergétiques. Elles auront donc une année supplémentaire, soit jusqu’au 31 juin 2022, pour établir un plan d’action communal. Celui-ci comprend une série d’évaluations relatives à la production d’énergie renouvelable, à la réduction des émissions de CO2 ou encore à la définition d’objectifs énergétiques. En revanche, le délai pour l’établissement d’un certificat énergétique cantonal du bâtiment ne bénéficie pas d’un report. Il reste fixé au 30 juin prochain.

Les importants consommateurs d’énergie ont également droit à une prolongation. Fixé à la fin de l’année, le délai est reporté au 31 décembre 2022. Les gros consommateurs de chaleur ou d’électricité auront ainsi un an supplémentaire pour analyser leur consommation et prendre des mesures d’optimisation. Le Gouvernement jurassien explique que « la crise sanitaire n’a pas permis d’informer les consommateurs concernés ».

Le canton précise encore que la Section de l’énergie déterminera des dates intermédiaires pour assurer la tenue des nouveaux délais. /comm-nmy


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus