Plus de 400 personnes en quarantaine dans le Jura

Les tests salivaires réalisés en fin de semaine dernière dans plusieurs écoles jurassiennes ...
Plus de 400 personnes en quarantaine dans le Jura

Les tests salivaires réalisés en fin de semaine dernière dans plusieurs écoles jurassiennes ont mis au jour quelques cas de coronavirus au sein du collège Thurmann à Porrentruy

Les tests ont révélé plusieurs cas positifs. (photo: Archives) Les tests ont révélé plusieurs cas positifs. (photo: Archives)

Les dépistages de masse dans des écoles, réalisés en fin de semaine dernière, ont révélé des cas positifs au coronavirus. Elèves, enseignants et collaborateurs de l’école de Boécourt, du cercle scolaire de Haute-Ajoie et du collège Thurmann à Porrentruy ont eu droit à un test salivaire. Aucun cas n’est apparu dans les deux premiers. En revanche, dans l’établissement du secondaire I, cinq cas positifs ont été détectés lors de ce dépistage ce qui porte à douze personnes contaminées en huit jours. Une classe de 9e Harmos et deux modules de 11e Harmos sont concernés, soit plus d’une centaine d’élèves. Ce nombre élevé de quarantaine s’explique par le fait que les adolescents de 11e changent souvent de classes. Et six d’entre eux ont contracté le coronavirus. Deux enseignants ont aussi été testés positifs. La responsable de la cellule Covid-santé part du principe qu’une seule chaîne de transmission en est responsable.


Courrendlin aussi frappé

À l'autre bout du canton, Sophie Chevrey-Schaller nous a confirmé qu’une classe primaire de Courrendlin se trouve aussi en quarantaine après l’apparition d’un cas en fin de semaine.

Au total, 130 élèves jurassiens sont contraints de rester à la maison. Les membres de leur famille se trouvent également en quarantaine jusqu’à samedi, au minimum. Le service de la santé publique ne possède pas encore de chiffres exacts, mais plus de 400 personnes seraient concernées. Ces mises en quarantaine ont des conséquences sur la vie politique, puisque l’assemblée communale de Basse-Allaine a été reportée. Le maire et une conseillère communale ne peuvent y participer mercredi soir.

Enfin un nouveau test de dépistage de masse doit se dérouler cette semaine encore dans une école secondaire du canton.


Une certaine souplesse

Dans un communiqué de presse, transmis lundi après-midi, les autorités cantonales affirment qu’il n’est pas concevable que les cantons soient en charge de toute l’organisation et l’intendance dans la mise en place de ces tests de masse. Le Jura demande à la Confédération de faire preuve d’une certaine souplesse. Un groupe de travail vient d’être mis sur pied pour réfléchir à une stratégie cantonale de dépistage. /comm-ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus