Des vitraux de Kim En Joong bientôt à St-Ursanne

Ce père dominicain issu de Corée du Sud et artiste-peintre de renom va rendre un hommage à ...
Des vitraux de Kim En Joong bientôt à St-Ursanne

Ce père dominicain issu de Corée du Sud et artiste-peintre de renom va rendre un hommage à St-Ursanne à travers des vitraux qui devraient prendre place aux fenêtres de l’église St-Pierre

L'église St-Pierre, qui surplombe le cloître, devrait accueillir les vitraux de Kim En Jong. (Photo : Ursinia) L'église St-Pierre, qui surplombe le cloître, devrait accueillir les vitraux de Kim En Jong. (Photo : Ursinia)

C’est une œuvre pérenne qui devrait prochainement prendre place sur l’église St-Pierre de St-Ursanne en guise d’ultime hommage à St-Ursanne à l’occasion du 1400e anniversaire de sa mort. La cité médiévale va accueillir de nouveaux vitraux de l’artiste-peintre Kim En Joong. Une expo-vente de 140 des œuvres de ce père dominicain d’origine sud-coréenne aura d’abord lieu du 21 août au 3 octobre. Les bénéfices serviront alors à la réalisation de vitraux en hommage à St-Ursanne.


Un artiste de renommée internationale

Les vitraux de Kim En Joong sont connus dans le monde entier. Des bâtiments en sont ornés en France, en Irlande, aux Etats-Unis mais aussi en Suisse. « Il avait présenté dans les années 2000 de grandes toiles très colorées, très lumineuses avec une impression de liquidité et de fluidité. Il y a une grande transparence et de la lumière qui ressort de ses œuvres, de joyeux et d’éclatant. Et dans le vitrail, il a exploité ce renouveau de l’art sacré à travers l’art abstrait », explique Armelle Cuenat, commissaire de l’exposition qui aura lieu à la fin de l’été. Le père dominicain a puisé son inspiration chez Alfred Manessier, le premier à réaliser des vitraux abstraits en 1948 aux Bréseux en France voisine. Plusieurs bâtiments à St-Ursanne ont été envisagés pour accueillir ses vitraux. La crypte où le projet a été rapidement jugé trop complexe, l’Hermitage qui était le coup de cœur de Kim En Joong, malheureusement quasi inaccessible au public.

L'une des oeuvres de Kim En Joong, représentative du style du père dominicain. (Photo : kimenjoong.com) L'une des oeuvres de Kim En Joong, représentative du style du père dominicain. (Photo : kimenjoong.com)

La bonne idée est finalement venue du groupe de travail en charge de la rénovation du musée lapidaire situé dans l’église St-Pierre. « Il a proposé de réaliser ces vitraux dans les quatre fenêtres de l’église St-Pierre. Kim En Joong a réagi très favorablement et nous a demandé d’accueillir son verrier qui est sommité qui vient d’Allemagne », poursuit Armelle Cuenat. Le verrier, Willelm Peters, débarquera ce vendredi dans la cité médiévale pour effectuer des repérages afin d’implanter cette patte si particulière dans le Jura. Un canton que Kim En Joong connait bien pour avoir déjà exposé à Porrentruy il y a plus de 50 ans puis à St-Ursanne en 2000. Son hommage à St-Ursanne sera donc une manière de se lier à jamais au Jura. Son œuvre devrait aussi attirer davantage de visiteurs. /jpi

Armelle Cuenat : « Un attrait indéniable »

Les toiles et vitraux de Kim En Joong sont très colorés. (Photo : kimenjoong.com) Les toiles et vitraux de Kim En Joong sont très colorés. (Photo : kimenjoong.com)


Actualisé le

 

Actualités suivantes