Du rififi autour de registre électoral de Moutier

Berne craint du tourisme électoral. Le Conseil municipal prévôtois et la Confédération livrent ...
Du rififi autour de registre électoral de Moutier

Berne craint du tourisme électoral. Le Conseil municipal prévôtois et la Confédération livrent leur réaction

On vote ce week-end à Moutier. Verdict dimanche vers 17h (photo: Georges Henz). On vote ce week-end à Moutier. Verdict dimanche vers 17h (photo: Georges Henz).

La tension est remontée d’un cran samedi à Moutier, cette fois sur la tenue du registre électoral. A la veille du scrutin d’appartenance cantonale de la ville, le Blick annonce que Berne a fait parvenir à la Confédération une liste confidentielle d’une centaine de noms inscrits de manière douteuse. Le Conseil-exécutif a réagi dans l’après-midi à travers un communiqué de presse. Il affirme qu’un nombre de personnes plus élevé que la moyenne a déménagé à Moutier ces derniers mois, et que l’avenir dira si ces personnes ont réellement leur centre de vie dans la cité prévôtoise et si leur intention est de s’y établir durablement. Berne craint donc le tourisme électoral.

Cette communication a fait réagir. Le Conseil municipal de Moutier s’étonne « de cette intervention intempestive du Gouvernement bernois sans concertation avec la commune ni les autres partenaires, et cela alors que les bureaux de vote sont ouverts ». Au sujet du tourisme électoral, l’exécutif prévôtois indique se référer au communiqué publié conjointement par la Municipalité et le canton de Berne le 5 mars dernier. Le texte faisait état de 25 situations à clarifier, dont la moitié l’a été depuis. Par ailleurs, aucune autorité ne s’est opposée au bouclement du registre électoral mardi dernier. Le Conseil municipal précise encore que toutes les personnes arrivées à Moutier ces derniers mois ont été contrôlées individuellement.

Cette fameuse liste confidentielle de 100 noms est donc un mystère. Selon nos informations, elle provient d’un groupe de militants anti-séparatistes, et aurait donc été relayée par Berne à la Confédération. L’exécutif prévôtois indique à ce sujet avoir demandé à plusieurs reprises d’avoir accès à cette liste, ce qui lui a été refusé par Berne.

Du côté de l’Office fédéral de la justice, l’observateur Jean-Christophe Geiser affirme que pour la Confédération, c’est le communiqué du 5 mars qui fait foi. Il confirme donc les 25 situations à clarifier à cette date, et que du travail a été effectué depuis pour diminuer les cas problématiques. Aucun commentaire n’a été fait sur cette liste de 100 noms. Jean-Christophe Geiser rappelle par ailleurs que la Chancellerie d’Etat bernoise peut accéder sans réserve au registre électoral de Moutier. L’Office fédéral de la justice n’a qu’un rôle d’observateur sur ce document, dont la tenue est de la compétence de la commune. /rch

Commentaire

Cette liste de 100 noms suspects, dite confidentielle mais qui fuite comme par hasard dans la presse en pleine opération de vote, n’est qu’une manœuvre de déstabilisation d’une grande bassesse. Elle ne vise qu’à faire du bruit, à troubler les électeurs prévôtois, à jeter le discrédit sur les autorités municipales de Moutier, et à baliser le terrain pour déposer des recours si le « oui » l’emporte ce dimanche. La sournoiserie n’a pas de limite. Berne en est complice, alors que la Chancellerie d’Etat surveille le registre électoral avec la commune. C’est gros, très gros, trop gros. Enfin, le Conseil-exécutif intervient publiquement à J-1, alors que la population est en train d’exercer librement, à l’urne, son droit d’expression. De quoi s’indigner de cette entrave qui ne veut que créer des remous fracassants. D’autant que les cantons et la commune se sont engagés à faire preuve de retenue avant le verdict. Mais en prenant connaissance des réactions officielles, cette agitation bernoise n’est qu’une tempête dans un verre d’eau. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes