Belprahon dans l'expectative

Les autonomistes du village applaudissent le choix de Moutier de rejoindre le canton du Jura ...
Belprahon dans l'expectative

Les autonomistes du village applaudissent le choix de Moutier de rejoindre le canton du Jura. Ils espèrent toujours leur emboîter le pas, mais sans connaître le chemin à emprunter

La commune de Belprahon n'est pas censée revoter sur son appartenance cantonale dans le cadre du processus qui a conduit au départ de Moutier. (Image d'illustration) La commune de Belprahon n'est pas censée revoter sur son appartenance cantonale dans le cadre du processus qui a conduit au départ de Moutier. (Image d'illustration)

Les autorités communales de Belprahon ainsi que le comité « Belprahon dit oui » se réjouissent du choix des habitants de Moutier de rejoindre le canton du Jura. Ils l'ont fait savoir hier dans deux communiqués. De la joie, mais aussi un peu d'amertume : « Notre commune devait voter trois mois après Moutier en connaissance du résultat et si celui-ci était positif. Or, les citoyens de Belprahon ont eu à se prononcer sur la base d’un vote qui a, par la suite, été invalidé », regrette un Conseil communal entièrement en mains autonomistes depuis les élections de l'automne dernier. Celui-ci rappelle que les communes de Belprahon et de Moutier ont toujours entretenu des collaborations et liens étroits. Il s’engage à maintenir et à renforcer ces liens.


Un nouveau processus ?

Une analyse que partage les militants, regroupés au sein du comité « Belprahon dit oui ». Ce dernier regrette la fin du processus institutionnel puisque ce dernier ne prévoit pas de nouveau vote dans la commune.

« Mais ce n’est qu’une page qui se tourne dans le livre de l’histoire jurassienne », écrit le comité. Son porte-parole Dominique Crelier espère toujours que Belprahon emboîtera le pas de la ville de Moutier, avec laquelle le village entretient des liens étroits. Lancer un nouveau processus ? « Il est trop tôt pour le dire. En l’état, le chemin à suivre n’est pas défini », explique-t-il. Dominique Crelier estime qu'il faudra du temps, mais ne veut pas que Belprahon devienne le nouveau Vellerat, qui avait attendu près de 20 ans avant de rejoindre le canton du Jura. /oza

Dominique Crelier : « Les gens sont convaincus qu’il faut rester avec Moutier »


Actualisé le

 

Actualités suivantes