Ruée sur les tests

La cellule Covid-santé du canton du Jura est submergée de demandes de tests de dépistage. Les ...
Ruée sur les tests

La cellule Covid-santé du canton du Jura est submergée de demandes de tests de dépistage. Les capacités de la hotline et du centre de dépistage sont revues à la hausse

CREDIT: KEYSTONE/GAETAN BALLY CREDIT: KEYSTONE/GAETAN BALLY

« On est sous l’eau », répond sans ambages Nicolas Pétremand, chef du Service jurassien de la santé publique. Les demandes pour des tests de dépistage du Covid-19 ont explosé ce mardi. La hotline coronavirus du canton du Jura a reçu plus de 1000 appels en un seul jour, contre une moyenne de 150 à 200 habituellement. D’ordinaire, le centre de dépistage situé dans le bâtiment Innodel, entre Courrendlin et Delémont, fonctionne avec une ligne de tests, voire deux. Les autorités ont décidé d’en ouvrir une troisième dès mercredi pour faire face à la demande. Une ligne permet de tester 50 à 60 personnes par jour. Les pharmacies ont aussi été sensibilisées pour qu’elles absorbent un maximum de sollicitations. La plupart des gens qui ont contacté la hotline ce mardi ont d’ailleurs été redirigés vers les pharmacies. « On risque de ne pas réussir à répondre à toutes les demandes. On réfléchit à une solution, qu’il faut pouvoir trouver d’ici mercredi », indique encore Nicolas Pétremand. La hotline a également été renforcée dans l’après-midi, et les renforts resteront en place pour le week-end pascal, tandis que le centre de dépistage restera ouvert malgré les fériés.


Plusieurs raisons à cette forte hausse

Les causes de l’explosion des demandes de tests sont multiples : il y a d’une part les gens qui partent en vacances et qui doivent se faire tester avant le départ – ceux-là ont souvent fixé un rendez-vous voici plusieurs semaines ; on compte aussi bon nombre de personnes asymptomatiques, notamment beaucoup de participants à la fête à Moutier dimanche, qui veulent s’assurer de ne pas contaminer leurs proches durant les fêtes de Pâques ; restent enfin les gens qui présentent des symptômes. « Ceux-là sont la priorité absolue », relève Nicolas Pétremand.


Respect des gestes barrière plus que jamais de rigueur

Ceux qui ne pourraient pas se faire tester doivent absolument respecter les gestes barrière ainsi que la limite de 10 personnes réunies à l’intérieur et 15 à l’extérieur. En cas d’apparition de symptômes, le test devient nécessaire.

A noter encore qu’il peut être contre-productif de se faire tester trop tôt après une éventuelle exposition au virus. Un test négatif effectué à J+3 peut ne pas être pertinent et rassurer à tort, dans la mesure où le virus met généralement un peu plus de temps pour être détectable. /lad


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus