Cinq ans de prison et expulsion

Lourde peine prononcée ce jeudi par le Tribunal régional Jura bernois-Seeland à Moutier. Un ...
Cinq ans de prison et expulsion

Lourde peine prononcée ce jeudi par le Tribunal régional Jura bernois-Seeland à Moutier. Un jeune ressortissant africain a été condamné notamment pour violences et actes d'ordre sexuel sur une mineure

Le Tribunal régional Jura bernois-Seeland a largement suivi le procureur dans sa réflexion. (Photo : archives) Le Tribunal régional Jura bernois-Seeland a largement suivi le procureur dans sa réflexion. (Photo : archives)

L'affaire avait occupé le Tribunal régional Jura bernois-Seeland la semaine passée à Moutier. Un jeune ressortissant africain comparaissait pour une multitude de délits, notamment des actes de violence à l'encontre de sa petite amie et des actes sexuels sur une mineure. Les juges ont rendu leur verdict jeudi en fin d'après-midi. Et la sanction est lourde, très lourde pour le jeune homme. Il écope de 59 mois de prison, quasiment cinq ans, dont une année de détention provisoire est à déduire. Les juges ont aussi prononcé son expulsion du territoire suisse au bout de cette peine, et cela pour une durée de dix ans.


Danger pour la société

Le tribunal a largement suivi le procureur dans son raisonnement. Pas moins de vingt points étaient inscrits dans l'acte d'accusation. Les juges retiennent à peu de choses près toutes les infractions recensées. Parmi les plus graves, des tentatives de lésions corporelles graves, actes de violence répétés commis notamment contre la petite amie du prévenu. Celle-ci s'était rétracté, avait retiré sa plainte car amoureuse, mais le Ministère public a refusé de suspendre la procédure. Danger il y a, pour elle, et pour la société de manière générale. C'est que le jeune homme cumule les infractions depuis son arrivée en Suisse il y a environ six ans. C'est un habitué des postes de police. Et selon la présidente du tribunal, Maryvonne Pic-Jeandupeux, rien ne laisse penser que la situation va s'améliorer. Lui s'est souvent réfugié derrière des problèmes liés à l'alcool, mais le tribunal oppose une autre lecture. L'addiction serait un souci annexe, qui s'ajoute au grave trouble de la personnalité présenté par le prévenu. 


Crédit à la victime

Autre infraction grave retenue, des actes d'ordre sexuel avec une mineure, celle qui était considérée comme sa petite soeur. La défense avait qualifié l'enfant de menteuse la semaine passée. Pour le tribunal, sa crédibilité est forte. 

Le jeune homme de 21 ans retournera directement en prison. Il y restera pour motifs de sûreté jusqu'à l'exécution anticipée de sa peine. Le tribunal craint en effet une fuite du prévenu et son entrée en clandestinité. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus