Envisager de se lier pour économiser de l'énergie

Les maires du district de Porrentruy envisagent peut-être de mutualiser leurs forces pour se ...
Envisager de se lier pour économiser de l'énergie

Les maires du district de Porrentruy envisagent peut-être de mutualiser leurs forces pour se mettre à jour avec la loi cantonale sur l’énergie

Les maires d'Ajoie et du Clos du Doubs avaient sur la table des thématiques autour de l'énergie et des écoles secondaires ce mercredi. Les maires d'Ajoie et du Clos du Doubs avaient sur la table des thématiques autour de l'énergie et des écoles secondaires ce mercredi.

Pour cause de pandémie notamment, le Gouvernement jurassien a décidé de laisser plus de temps aux communes pour qu’elles mettent en place leur plan d’action en matière d’énergies. Elles auront jusqu’à juillet 2022 pour l'établir, puis tracer la consommation d’électricité et d’eau leurs bâtiments respectifs. L’objectif est notamment de déceler les pertes plus rapidement et de d'établir un plan plus durable sur le long terme, grâce à des compteurs dans tous les bâtiments communaux.

Lors de l’assemblée du Syndicat intercommunal du district de Porrentruy, mercredi soir à Alle, les différentes communes d'Ajoie et du Clos du Doubs ont émis l'idée de travailler ensemble sur ce plan d’action, qui nécessitera des expertises externes, diverses adaptations et impliqueront donc certains coûts. 

Pierre Brülhart, chef de la section de l’énergie du canton du Jura, a présenté le projet aux maires et décèle des forces  à cette possible alliance intercommunale.

Pierre Brülhart : « De possibles économies d’échelle »

Porrentruy et Fontenais seront exemptes de participer à ce processus puisqu’elles possèdent déjà le label Cité de l’énergie, qui remplit les critères de la loi cantonale. La situation est la même du côté de Delémont et son agglomération. Les autres communes du district de la capitale et les Franches-Montagnes n'ont, pour l'heure, pas abordé l'option de mutualisation. Les communes du district de Porrentruy devront décider d’ici novembre si elles se lancent ensemble dans l'expertise. Elles pourraient aussi n’être qu’une poignée à se donner la main.


Des petits pas vers le rachat et la rénovation de Stockmar

Lors de la séance du Syndicat intercommunal du district de Porrentruy mercredi soir, la réorganisation des collèges du district était aussi sur la table. La ville de Porrentruy, qui possède le collège Stockmar, est en tractation avec la Communauté d’écoles secondaires d’Ajoie et du Clos du Doubs (CESAC) pour vendre le bâtiment, qui nécessite de grands travaux, ainsi que des halles de gymnastiques supplémentaires. 

Le conseiller municipal bruntrutain Manuel Godinat a présenté les avancées du projet, avec une possible entrée du SIDP dans l’organisation. Il pourrait partager l’expertise technique avec la CESAC. Présent lors de l’assemblée, le président de la CESAC a annoncé qu’il allait quitter ses fonctions. Il se montre personnellement peu enjoué à cette collaboration. Un nouveau président entammera alors cette possible collaboration.

Manuel Godinat : « L’école secondaire d’Ajoie et du Clos du Doubs se retrouve devant de nombreux défis »

Les premiers coups de pioche autour de Stockmar pourraient être donnés en 2023. Avant, la population devra se prononcer dans le cadre d'assemblées communales ou d'un vote, comme pour la patinoire. Selon Manuel Godinat, le projet envisagé impliquerait un coût d'environ 20 francs de plus par an par citoyen du district. /cka


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus