« Les autotests, un outil de plus face à la pandémie »

Le médecin cantonal jurassien, Christian Lanz, estime que la possibilité de se dépister soi-même ...
« Les autotests, un outil de plus face à la pandémie »

Le médecin cantonal jurassien, Christian Lanz, estime que la possibilité de se dépister soi-même permettra de mieux repérer certains cas asymptomatiques même si le procédé comporte des limites

Le médecin cantonal jurassien, Christian Lanz, livre son avis sur les autotests (photo: archives). Le médecin cantonal jurassien, Christian Lanz, livre son avis sur les autotests (photo: archives).

Les autotests ne vont pas révolutionner la lutte contre le Covid-19 mais doivent permettre de contribuer à la limitation des infections. Le procédé est disponible depuis mercredi en Suisse. Chacun peut profiter de cinq kits gratuits par mois. Les autotests doivent, avant tout, être utilisés par les personnes asymptomatiques. Le procédé est moins fiable que celui d’un test PCR. Le résultat d’un autotest constitue un instantané qui ne vaut que pour un seul jour. Il ne permet pas d’exclure totalement une infection. En cas de résultat négatif, il faut tout de même continuer à respecter les gestes barrières.

Pour le médecin cantonal jurassien, Christian Lanz, les autotests ne représentent pas une solution miracle face à la pandémie mais devraient favoriser le repérage de certains cas asymptomatiques : 

Les personnes qui sont diagnostiquées positives via un autotest doivent se mettre à l’isolement et confirmer le résultat par un dépistage PCR.

A noter encore que l’entreprise bâloise Roche qui fabrique les autotests pour la Suisse a indiqué samedi qu’elle n’était momentanément plus en mesure de fournir toutes les pharmacies du pays. La situation devrait être rétablie dans le courant de la semaine prochaine. /fco


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus