L’énigme prévôtoise « mérite une réflexion »

Quinze jours après le rassemblement de Moutier, les cas de coronavirus n’ont pas flambé dans ...
L’énigme prévôtoise « mérite une réflexion »

Quinze jours après le rassemblement de Moutier, les cas de coronavirus n’ont pas flambé dans la région. Le ministre jurassien de la santé transmet ce lundi une lettre à l’Office fédéral de la santé publique pour alimenter les réflexions et suggérer des assouplissements

Le rassemblement de Moutier n'a pas donné lieu à un foyer de contaminations au coronavirus (photo : Georges Henz). Le rassemblement de Moutier n'a pas donné lieu à un foyer de contaminations au coronavirus (photo : Georges Henz).

Nous l'appellerons « l'énigme prévôtoise » : aucun foyer d’infections au coronavirus n’est apparu dans la région, plus de deux semaines après la liesse intervenue dans les rues de Moutier. Entre 3'000 et 4'000 personnes avaient célébré le rattachement de la cité prévôtoise au canton du Jura, dans un respect très aléatoire des gestes barrières.


La parole aux chiffres

Les chiffres le montrent aujourd’hui, les contaminations au Covid-19 n’ont pas flambé après le rassemblement de Moutier. Les autorités sanitaires se sont voulues prudentes, ont demandé d’attendre, les célébrations et déplacements du week-end de Pâques notamment. Ce lundi, à J+15, il est clair qu’on ne peut pas parler de foyer.

Dans le Jura, 78 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés la semaine avant le vote de Moutier, 94 nouveaux cas la semaine suivante et 98 du 5 au 11 avril. En légère augmentation donc. Dans le Jura bernois, 44 nouvelles infections ont été recensées la semaine précédant le scrutin, 40 la semaine suivante, en légère diminution cette fois. Les chiffres de la semaine du 5 au 11 avril ne sont pas encore disponible ce lundi. Et enfin à Moutier même, « on ne peut pas parler de foyer mais l'augmentation est réelle ces sept derniers jours », déclare ce lundi la Direction bernoise de la santé à RFJ.

Entretien avec Jacques Gerber : « Nous avons face à nous un cas particulier. Ce cas ne peut pas être généralisé »

Jacques Gerber écrit à l’OFSP

Après ce constat sanitaire, le ministre jurassien de la santé transmet ce lundi une lettre à l’Office fédéral de la santé publique. Le cas prévôtois est « un cas d’école qui nécessite une réflexion plus approfondie », explique Jacques Gerber. Il suscite des interrogations « voire des réponses à certains comportements en plein air. Ou alors que la Confédération nous dise clairement que c’est une question de chance, ce qui m’étonnerait », précise le ministre.

Alors que le Conseil fédéral doit se prononcer ce mercredi sur d’éventuels allégements des restrictions sanitaires en vigueur, Jacques Gerber estime que les restaurants devraient rouvrir leurs portes début mai : « Depuis plus d’une année, les hôtels-restaurants affichent complet et nous n’y constatons pas de foyer. Nous demandons à la Confédération de se positionner et peut-être d’envisager des réouvertures des restaurants », déclare Jacques Gerber. /mmi

Le ministre jurassien de la santé Jacques Gerber a écrit à l'Office fédéral de la santé publique pour lancer une réflexion après le rassemblement de Moutier (photo : archives). Le ministre jurassien de la santé Jacques Gerber a écrit à l'Office fédéral de la santé publique pour lancer une réflexion après le rassemblement de Moutier (photo : archives).


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus