Des réflexions pour accélérer le rythme de vaccination

Le chef du service de la santé publique Nicolas Pétremand affirme que le CEVAC vaccine en fonction ...
Des réflexions pour accélérer le rythme de vaccination

Le chef du service de la santé publique Nicolas Pétremand affirme que le CEVAC vaccine en fonction du nombre de doses reçues. Le rythme est de 1'300 injections par semaine à l'heure actuelle 

Le CEVAC est pour l'instant fermé le week-end. (Photo : archives). Le CEVAC est pour l'instant fermé le week-end. (Photo : archives).

Le centre de vaccination cantonal pique à tour de bras en semaine, mais le samedi, c’est le calme plat. Le CEVAC de Courtételle est fermé le week-end. Dans cette course à l’immunité collective contre le coronavirus, la question se pose de savoir s’il ne serait pas possible de mieux répartir les injections, et pourquoi pas vacciner aussi le week-end ? Cependant, le nombre de doses reçues actuellement ne permet pas de vacciner plus de personnes dans le canton du Jura et par conséquent d'ouvrir le centre le samedi. C’est la réponse du chef du service jurassien de la santé publique Nicolas Pétremand. Il ajoute également que la capacité d'injections du CEVAC pourrait être multipliée par trois si les doses étaient disponibles. 

Actuellement, le personnel du CEVAC travaille cinq jours sur sept, 8h par jour. Nicolas Pétremand précise qu’avec le nombre de doses reçues, il est impossible de faire plus que cela. Ce sont « 1'300 doses par semaines qui sont injectées » pour le moment. À noter qu’il reste, pour l’heure, un peu plus de 4'000 personnes vulnérables à vacciner.


En pleine réflexion

Des réflexions ont été menées pour répartir les doses disponibles sur toute la semaine. Cependant, selon le chef du service de la santé publique, le personnel « préfère travailler cinq jours et avoir son week-end de libre ».

Il ajoute également que de nouvelles alternatives sont recherchées pour accélérer le rythme et revoir les horaires d’ouverture du CEVAC. Mais il est difficile de faire autrement jusqu’à ce que la livraison de doses soit plus importante.

Une communication officielle concernant l’avenir du CEVAC devrait être faite la semaine prochaine. Actuellement, la Suisse a reçu 2'390’325 doses. La répartition se fait ensuite en fonction de la taille du groupe prioritaire du canton. /lge

Le chef du Service jurassien de la santé publique Nicolas Pétremand affirme que des réflexions sont en cours. (Photo : archives). Le chef du Service jurassien de la santé publique Nicolas Pétremand affirme que des réflexions sont en cours. (Photo : archives).


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus