« Cet uniforme doit aussi mettre en valeur les personnes qui le portent »

Le designer de mode Luka Maurer a pris part à un concours organisé par le Blick. Il a dû imaginer ...
« Cet uniforme doit aussi mettre en valeur les personnes qui le portent »

Le designer de mode Luka Maurer a pris part à un concours organisé par le Blick. Il a dû imaginer un nouvel uniforme de sortie pour l’armée suisse. Seul Romand du concours, il termine à la 2e place

Le Bruntrutain s'est attelé à la tâche d'imaginer un nouvel uniforme pour les militaires suisses. Le Bruntrutain s'est attelé à la tâche d'imaginer un nouvel uniforme pour les militaires suisses.

Luka Maurer aime les super-héros. C’est d’ailleurs en partie ce qui l’a poussé à se lancer dans le design, raconte-t-il, pour leur donner vie au-delà du papier. Ce n’est donc peut-être pas complètement un hasard si le Bruntrutain s’est lancé dans le concours organisé par le Blick dernièrement : réimaginer l’uniforme de sortie de l’armée suisse. Seul Romand en lice parmi six candidats, il a soumis sa proposition aux vote des lecteurs du journal qui ont rendu leur verdict en fin de semaine. Il a terminé à la 2e place du concours. La première place est revenue au desginer Adrian Reber pour sa tenue intitulée : Edelweiss und Camouflage. Son projet sera présenté à la Conseillère fédérale en charge de la défense Viola Amherd.


Un résultat innatendu

Cette 2e place est plutôt une bonne surprise pour le designer bruntrutain. « Honnêtement, je ne m’attendais pas à cela, dit-il le sourire aux lèvres. C’est un concours organisé par un journal alémanique et destiné à ses lecteurs. En tant que seul Romand, j’avais un peu l’impression d’avoir été choisi pour apporter une touche exotique au panel de candidats. Cette 2e place est donc une très bonne surprise. » 

Ce projet restera probablement au stade d'esquisse, tout comme celui du lauréat, d'ailleurs, puisque l'armée suisse n'a à ce jour pas l'intention de changer son uniforme de sortie. C'est ce que nous a confirmé l'un de ses porte-paroles. Mais l'intérêt est ailleurs pour Luka Maurer. « Ce qui est intéressant, c’est l’émulation qui est générée par ce genre de concours, explique-t-il. J'adore les uniformes et les costumes historiques. Du coup, c’est toujours excitant de se lancer dans un tel défi. »


Dépoussiérer sans révolutionner

Sa proposition d’uniforme, Luka Maurer l'a imaginée au cœur de la Sibérie. « Presque par hasard en fait. Un jour j’ai pu avoir accès à mes emails et j’ai vu la proposition du journal. Je me suis dépêché de trouver le matériel nécessaire pour pondre mon projet durant les quelques jours qui restaient. » Selon lui, l'actuelle tenue A de l'armée a fait son temps : 

« Pour l’avoir portée, c’était un peu la cata. Je me sentais pas à l’aise dedans, bien que les matières et les finitions soient de qualité. Mais la coupe est d’une autre époque. Et je pense que c’est là où il faut innover, avec des lignes plus élancées et dynamiques pour retrouver une silhouette plus fraîche. »

Son uniforme de sortie de l’armée suisse, Luka Maurer l’a imaginé d’abord « unisexe », avec un ceinturon qui permet d’ajuster la veste aux différentes morphologies. Les matériaux sont plus légers et moins chauds et la coupe modernisée. Enfin, le képi serait fait en plastique recyclé. « J’avais envie de proposer un uniforme qui mette en valeur les soldats et qui donne une belle image de notre armée à l’étranger ou qui la fasse connaître. En Russie par exemple, les gens rigolent lorsqu’on leur dit qu’il existe une armée suisse. Bien habiller nos soldats pourrait permettre de donner une meilleure image de notre armée. » /tna

Luka Maurer s'est notamment inspiré des gardes du Pape et des Cent-Suisses pour imaginer sa version de la tenur A de l'armée suisse. (Image : Luka Maurer) Luka Maurer s'est notamment inspiré des gardes du Pape et des Cent-Suisses pour imaginer sa version de la tenur A de l'armée suisse. (Image : Luka Maurer)


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus