Des assouplissements qui n’en sont pas pour les fanfares

L’Association suisse des musiques – dont fait partie la Fédération jurassienne de musique – ...
Des assouplissements qui n’en sont pas pour les fanfares

L’Association suisse des musiques – dont fait partie la Fédération jurassienne de musique – lance une pétition en ligne pour alléger davantage les dispositions anti-Covid qui concernent les fanfares

L'Association suisse des musiques a lancé une pétition en ligne ce mardi. (Photo : archives). L'Association suisse des musiques a lancé une pétition en ligne ce mardi. (Photo : archives).

Les fanfares ne sont pas satisfaites de l’assouplissement des mesures en lien avec le coronavirus qui sont entrées en vigueur lundi. L’Association suisse des musiques le fait savoir par une pétition en ligne qui a été lancée ce mardi. La faîtière nationale demande le retour à des « mesures réalistes » pour ce qui concerne les musiciens. Les fanfares peuvent, certes, à nouveau répéter à maximum quinze personnes contre cinq auparavant. Chaque musicien doit toutefois disposer d’une surface de 25 mètres/carré et non plus de 5 mètres/carré. Pour Jean-Pierre Bendit, président de la Fédération jurassienne de musique, une telle mesure est irréaliste :

Un autre point chiffonne les fanfares même s’il n’est pas intégré dans la pétition : les sociétés de musique amateures ne peuvent pas donner de représentations publiques pour le moment, contrairement aux musiciens professionnels. Jean-Pierre Bendit s’interroge sur une telle distinction :

La pétition en ligne conteste, par ailleurs, l’argument selon lequel la pratique d’un instrument à vent génère des aérosols et donc une éventuelle propagation du virus. L’Association suisse des musiques indique que de nombreuses études contestent cette affirmation. /comm-fco


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus