Le monde agricole pas au diapason

Les agriculteurs sont partagés quant aux deux initiatives qui sont au menu des prochaines votations ...
Le monde agricole pas au diapason

Les agriculteurs sont partagés quant aux deux initiatives qui sont au menu des prochaines votations fédérales. Les Suisses devront se positionner sur deux textes dit « Pour une eau potable propre » et « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse »

Les Suisses devront se prononcer le 13 juin sur plusieurs objets dont deux initiatives qui touchent le monde agricole. (Photo: Pixabay) Les Suisses devront se prononcer le 13 juin sur plusieurs objets dont deux initiatives qui touchent le monde agricole. (Photo: Pixabay)

Les votations fédérales du 13 juin prochain font parler dans la région et notamment dans le monde agricole. Les Suisses devront se prononcer sur cinq objets dont deux initiatives, l’une dite « Pour une eau potable propre » et l’autre « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ». Comme souvent, les avis divergent.

Deux thèmes importants qui ont fait sortir de sa réserve la Fondation rurale interjurassienne. Une institution qui se veut apolitique, toutefois l’équipe de direction a pris position récemment dans l’édition d’avril du Terrien interjurassien. Un avis qui a été salué par certains mais qui en a heurté d’autres notamment dans le secteur de l’agriculture biologique. Le directeur de la FRI, Olivier Girardin, nous a expliqué que c’est l’importance des deux objets qui les a incités à transmettre ce message aux agriculteurs du Jura bernois et du canton du Jura.

Entretien avec Olivier Girardin, directeur de la FRI

De son côté, Joan Studer le co-président de BioJura, association qui regroupe des exploitants bio du Jura bernois et du Jura, la Fondation rurale interjurassienne n’avait pas à donner son avis. L’institution a un rôle de médiateur et de neutralité en plus d’être apolitique selon lui.

Joan Studer, co-président de BioJura, par rapport au message de la FRI

Pour BioJura c’est 1xNon et 1xOui

Même si chaque agriculteur a bien sûr le droit de voter comme il le souhaite, BioJura a fait part de sa position. L’association préconise de voter non à l’initiative « Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique » et d’accepter l’objet intitulé « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ». Il est important, pour Joan Studer, de ne pas traiter ces deux initiatives dans le même paquet. La première touche uniquement le monde agricole tandis que la seconde concerne tous les pesticides de synthèses utilisés en Suisse.

Les arguments de Joan Studer, co-président de BioJura

A noter que les Chambres d’agricultures du Jura bernois et du Jura appellent à voter 2x Non. Les Suisses auront le dernier mot le 13 juin prochain. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus