Un parc aquatique éphémère à Neuchâtel

Un projet propose la création temporaire d’une structure de jeux aquatiques sur le lac de Neuchâtel ...
Un parc aquatique éphémère à Neuchâtel

Un projet propose la création temporaire d’une structure de jeux aquatiques sur le lac de Neuchâtel. Elle serait installée entre les mois de juin et de septembre

Neuchâtel pourrait accueillir une structure similaire entre le 15 juin et le 15 septembre. (photo : TalentisLAB) Neuchâtel pourrait accueillir une structure similaire entre le 15 juin et le 15 septembre. (photo : TalentisLAB)

Un parc aquatique éphémère pourrait voir le jour en ville de Neuchâtel cet été. Le projet, qui s’intitule Over Water Park, est soutenu par TalentisLAB, l’Association de soutien de l'entrepreneuriat neuchâtelois (ASEN) et l’Office du tourisme de Neuchâtel.

Il consiste en une aire de jeux de 1250 m2 qui se présente sous la forme de modules gonflables déployés directement sur le lac. Les organisateurs ont identifié trois lieux pouvant accueillir ce parc : les Jeunes-Rives, la zone du Nid-du-Crô ou à Serrières. La première étant la solution préférée.

Mais l’organisation est encore dans l’attente des autorisations officielles. En cas de feu vert, elle mise sur une fréquentation avoisinant les 20'000 visiteurs pour la première année, entre les mois de juin et de septembre.


Plusieurs mesures de sécurité

Toboggans, murs de grimpe, plongeoirs, plateformes instables… ce parcours sur l’eau s’adresse aux jeunes et aux familles, avec une limite d’âge minimale fixée à 7 ans. La structure pourra accueillir jusqu’à 400 personnes simultanément.

Tous les modules sont munis de filets pour empêcher les usagers de passer sous la structure et pour leur permettre de remonter en cas de chute dans l’eau. L’encadrement est assuré par le Red-Fish Neuchâtel qui fournira plusieurs maîtres-nageurs. Va également s’ajouter une équipe de surveillants pour veiller au bon déroulement des activités. Des accords ont été conclus avec les pompiers et l’hôpital pour assurer une intervention rapide en cas d’accident.

Jean Daniel Maye, directeur de TalentisLAB Neuchâtel : « Ce ne sont pas des jeux dangereux »

Un projet respectueux de l'environnement

Pour assurer une bonne flottabilité, les modules sont en plastique. Toutefois, les matériaux utilisés empêchent la photosynthèse. Cela devrait enrayer la prolifération d’algues. Jean-Daniel Maye, directeur de l’antenne neuchâteloise de TalentisLAB, assure que toutes les pièces de la structure sont réutilisables à long terme. L’ancrage au sol est décrit comme peu invasif, puisqu’il s’agit concrètement de vis fixées dans la vase. « Selon plusieurs études, ce parc ne devrait pas perturber la flore ou la faune du lac », assure Jean-Daniel Maye. Selon lui, le projet a obtenu le consentement des organismes de protection de la nature et de la pêche.

Jean Daniel Maye : « L’ancrage au sol est très peu invasif »

Le prix d’entrée devrait être fixé à 18 francs par heure, avec un rabais pour les familles et des réductions supplémentaires en présentant un billet de transport public. /dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus