Pas de passe-droit pour la vaccination

Le ministre jurassien de la santé Jacques Gerber a défendu la politique cantonale de priorisation ...
Pas de passe-droit pour la vaccination

Le ministre jurassien de la santé Jacques Gerber a défendu la politique cantonale de priorisation de la vaccination en réponse à une question orale du député PDC Olivier Goffinet

Le ministre jurassien Jacques Gerber répond à une question du député PDC Olivier Goffinet. (Photo : KEYSTONE / Anthony Anex). Le ministre jurassien Jacques Gerber répond à une question du député PDC Olivier Goffinet. (Photo : KEYSTONE / Anthony Anex).

Il n’y pas de copinage qui vaille pour accéder à la vaccination dans le Jura. Le Gouvernement l’a assuré mercredi devant le Parlement en réponse à une question orale. Le député PDC Olivier Goffinet a relevé que, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique, seules 37% des personnes âgées de plus de 80 ans ont déjà été vaccinées dans le Jura. Ces chiffres placent le canton en dernière place pour cette tranche d’âge, alors qu’il est premier pour celles concernant les personnes entre 20 et 59 ans. L’élu de Courrendlin s’étonne que les personnes les plus vulnérables ne soient pas contactées en priorité pour recevoir leurs doses, alors qu’il s’agit d’une condition sine qua non fixée par le Conseil fédéral pour de nouveaux assouplissements d’ici le 26 mai, et que dans le même temps des personnes de 40 ans ont déjà été vaccinées.


Le Ministre de la santé Jacques Gerber a tenu à défendre la politique cantonale de vaccination : « Il reste aujourd’hui en attente 6'500 personnes, dont 3'500 se sont inscrites en avril. On estime à 2'500, le nombre de personnes vulnérables. Ce chiffre s’explique par le fait que le canton du Jura a été le premier à ouvrir la vaccination à l’ensemble des personnes vulnérables. Cela signifie qu’une personne vulnérable de 20 ans passait avant une personne de 70 ans qui ne présentait pas de risques. Nous avons ensuite rapidement ouvert la vaccination aux personnes qui vivent dans le même ménage qu’une personne vulnérable, ce qui explique que des personnes de 40 ans ont déjà reçu leurs deux doses. Tous les cas correspondent à la stratégie, il n’y a pas eu de passe-droit ». /emu

La réponse de Jacques Gerber :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus