La FACMI est au bord du gouffre

La Fondation des amis du Château de Miécourt est fortement touchée par la crise sanitaire. ...
La FACMI est au bord du gouffre

La Fondation des amis du Château de Miécourt est fortement touchée par la crise sanitaire. Elle envisage de se dissoudre si elle ne parvient pas à résorber sa situation financière

L'horizon s'assombrit pour la Fondation des amis du Château de Miécourt. (Photo : archives). L'horizon s'assombrit pour la Fondation des amis du Château de Miécourt. (Photo : archives).

La FACMI est en péril. La crise du coronavirus n’a pas épargné la Fondation des amis du Château de Miécourt. L’organisme qui œuvre pour la restauration du site ajoulot a lancé mercredi devant la presse un appel à l’aide. La pandémie l’a privé de toutes ses recettes financières puisque ses activités habituelles, telles que la brocante ou les repas de St-Martin, ont dû être annulées. Les expositions culturelles sont également passées à la trappe. Or, la FACMI a besoin de 25'000 francs par année pour payer ses charges. En 2020, elle n’a pu obtenir qu’une aide étatique d’environ 1'000 francs. L’année s’est soldée sur un déficit de 12'000 francs. La fondation a été obligée de puiser dans ses réserves.


Plusieurs pistes envisagées

Pour le Conseil de fondation, il est hors de question de creuser un trou dans les finances. « On s’arrêtera dès le moment où notre compte en banque sera nul », souligne le président, Michel Juillard. Les responsables envisagent ainsi une dissolution de la FACMI si la situation financière ne s’améliore pas. Des solutions alternatives sont toutefois à l’étude. La fondation pourrait encore tenir plusieurs années avec une aide plus conséquente de la Confédération et du canton du Jura. Des demandes de soutien seront prochainement lancées pour 2021. Un changement de statut juridique serait aussi possible. La fondation pourrait devenir une association, ce qui aurait pour effets de diminuer certaines charges.

Les explications du président de la FACMI, Michel Juillard 

Des clichés de Denis Burgerey

Malgré ses difficultés financières, la FACMI reprend ses activités culturelles ce week-end. Une exposition des nouvelles photographies de Denis Burgerey est à découvrir dès samedi et jusqu’au 7 juin. Une centaine de clichés attendent les visiteurs, notamment des paysages et des animaux. L’exposition sera ouverte au public les mercredis, vendredis et samedis de 19h à 21h30 ainsi que les dimanches de 15h à 21h. /alr

L'un des paysages photographié par Denis Burgerey et exposé au Château de Miécourt. L'un des paysages photographié par Denis Burgerey et exposé au Château de Miécourt.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus