La verrerie de Moutier mérite son ouvrage

Ce fleuron de l'industrie régionale, inactif depuis quatre ans, a été fondé en 1841. Le Musée ...
La verrerie de Moutier mérite son ouvrage

Ce fleuron de l'industrie régionale, inactif depuis quatre ans, a été fondé en 1841. Le Musée du tour automatique et d'histoire de Moutier souhaite lui rendre hommage en publiant un livre

L'entrée de la verrerie au tout début du 20e siècle. (Photo : Musée du tour automatique et d'histoire de Moutier) L'entrée de la verrerie au tout début du 20e siècle. (Photo : Musée du tour automatique et d'histoire de Moutier)

C’était l’un des fleurons de l’industrie prévôtoise. La verrerie de Moutier a éteint ses fours il y a quatre ans, après 175 ans d’activité. Un choc pour toute une région, mais aussi et surtout l'envie de rendre hommage à une entreprise qui a participé au développement économique, social et urbanistique de la ville. Le Musée du tour automatique et d’histoire de Moutier (MTAH) s’y attelle depuis plusieurs mois.  Une importante publication est en gestation, a annoncé vendredi le conservateur de l'institution Stéphane Froidevaux. Le riche ouvrage proposera un retour au milieu du 19e siècle, dans un village de Moutier qui ne comptait qu'un millier d'âmes. Au gré de textes et d'illustrations parfois inconnues du public, les lecteurs découvriront l'aventure humaine qui a permis la création de la verrerie et les importantes répercussions que celle-ci a eu sur la cité prévôtoise et sa région.


Jusqu'à l'ère moderne

Stéphane Froidevaux s'est appuyé sur deux bénévoles passionnés afin de collecter un maximum d'informations et de documents. Le conservateur s'est volontairement arrêté à l'histoire de la verrerie jusqu'en 1923, année lors de laquelle la manufacture est entrée dans l'ère moderne. Pour lui, il était primordial de consacrer du temps et de l'énergie à cette industrie de renom, dont la fermeture en 2017 a été vécue comme un coup d'assommoir. « Si Henri IV prétendait que Paris valait bien une messe, nous avançons que la verrerie de Moutier mérite que son musée d’histoire locale et industrielle lui consacre modestement un travail de reconnaissance historique », plaide-t-il.


Recherche de fonds

Le travail de recherche qui sous-tend la publication de l'ouvrage est désormais terminé. Reste que le MTAH ne pourra pas concrétiser son projet sans des soutiens financiers. Stéphane Froidevaux compte sur le financement participatif pour réunir dans les 45 jours un montant de 10'000 francs, ceci à partir du lundi 10 mai. Toutes les informations relatives à cet appel seront disponibles sur le site du musée. /oza


Pourquoi une verrerie à Moutier ? Les explications de Stéphane Froidevaux :

Le quartier de la verrerie vers 1900. On retrouve à droite la villa Junker, qui accueille aujourd'hui le Musée du tour automatique et d'histoire. (Photo : MTAH) Le quartier de la verrerie vers 1900. On retrouve à droite la villa Junker, qui accueille aujourd'hui le Musée du tour automatique et d'histoire. (Photo : MTAH)


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus