Une loi « équilibrée et juste »

Le comité de soutien jurassien à la loi sur le CO2 a exposé mercredi ses arguments en faveur ...
Une loi « équilibrée et juste »

Le comité de soutien jurassien à la loi sur le CO2 a exposé mercredi ses arguments en faveur du « oui » concernant la votation du 13 juin prochain

Le comité de soutien jurassien à la loi sur le CO2 a présenté ses arguments. Le comité de soutien jurassien à la loi sur le CO2 a présenté ses arguments.

Un comité de soutien jurassien s’est formé pour défendre la loi sur le CO2 soumise au vote le 13 juin prochain. Ce dernier est composé de tous les partis jurassiens, sauf l’UDC et le CSPOP, et de diverses organisations de la région. Ce texte, qui sera soumis au vote le 13 juin, souhaite limiter les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, notamment grâce à des taxes sur l’essence ou sur les billets d’avions. Pour le comité de soutien, il s’agit d’une loi pour « offrir les mêmes conditions de vie, voire meilleures, pour les générations futures ».


Une loi « honnête »

Pour la conseillère aux Etats jurassienne Elisabeth Baume-Schneider, ce texte affiche clairement « la direction dans laquelle on veut aller ». La socialiste affirme que les locataires « ne paieront pas cette loi sur le CO2 ». En effet, « dans un loyer, la plupart du temps, les charges sont non-comprises ». Ces dernières « diminueront donc sensiblement une fois que les travaux d’assainissement nécessaires auront été effectués ». Elisabeth Baume-Schneider souligne donc que c’est « erroné de dire que tous les locataires seront perdants, au contraire, ils seront gagnants ou ne verront pas de différence ».

Elisabeth Baume-Schneider : « C’est une loi qui est honnête »

Le principe du pollueur-payeur

Le but de ces taxes est de faire en sorte que les gros utilisateurs des émetteurs de gaz à effet de serre soient « un peu plus payeurs » comme le précise le conseiller aux Etats jurassien, Charles Juillard. Cet argent « favorisera la recherche et le développement de nouveaux matériaux et de nouvelles énergies », ajoute-t-il. De « nouveaux emplois pourraient être créés » grâce à ce texte. Pour l'élu PDC, « ce ne sont pas principalement les basses classes qui polluent le plus ». Il s’agit d’ailleurs de celles qui ont le moins de problèmes à « adapter leur comportement », selon lui. Les emplois créés « seront offerts principalement à la classe moyenne ». Il ajoute également qu’une « partie du fonds pour le climat sera ristourné à la population au travers des primes d’assurance maladie et aussi par les cotisations patronales pour les entreprises ». /lge

Charles Juillard : « Il faudra que l’utilisateur devienne un peu plus payeur »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus