Les Jardins musicaux sont prêts à faire leur retour

Contrainte au silence l’an passé en raison du coronavirus, la manifestation proposera 33 représentations ...
Les Jardins musicaux sont prêts à faire leur retour

Contrainte au silence l’an passé en raison du coronavirus, la manifestation proposera 33 représentations dans une dizaine de lieux cet été

La Grange aux concerts à Cernier, cœur du festival des Jardins musicaux. (Photo: Giona Mottura) La Grange aux concerts à Cernier, cœur du festival des Jardins musicaux. (Photo: Giona Mottura)

Les Jardins musicaux sont prêts à reprendre vie. Après une année de pause forcée en raison de la crise sanitaire, le festival se déploiera du 15 au 29 août en une dizaine de lieux répartis sur quatre cantons : Neuchâtel, Jura, Berne et Vaud.

Trente-trois représentations sont au programme. La journée d’ouverture de la manifestation se déroulera à Nods, avec cinq parcours musicaux, jalonnés de découvertes, dont un destiné aux enfants.

La programmation fait la part belle à la musique classique avec des œuvres de Wagner, de Mendelssohn ou encore de Beethoven. Le musicien Roger Muraro s’apprête à réaliser « deux fois l’Everest », explique le directeur artistique des Jardins musicaux Valentin Reymond, puisqu’il interprétera l’intégrale des Années de pèlerinage de Franz Liszt, en trois concerts.

Un grand moment d’opéra attend également le public avec Le Chant de la terre, de Gustav Mahler, avec la présence de Bernard Richter et de Magdalena Kožená.


Un nouveau ciné-concert autour de Buster Keaton 

Les Jardins musicaux sont par ailleurs toujours friands de ciné-concerts et cette édition ne fait pas exception avec la projection de La Croisière du navigator de Buster Keaton, avec une création musicale de Martin Pring.

Quant aux créations qui sortent de l’ordinaire, Vincent Reymond met en avant Le Monde de Stanislas, de Stanislas Pili, percussionniste, performer et compositeur actif dans le théâtre musical.

Un autre percussionniste, Pascal Pons, montera également sur scène à Cernier.

Un atelier permettra par ailleurs à quelques enfants de s’immerger dans l’orchestre des Jardins musicaux et d’être parrainés par des musiciens.

Ce vaste programme reste toutefois suspendu à l’évolution de la situation sanitaire et aux décisions du Conseil fédéral du 18 juin. « On prépare des événements sans avoir la certitude qu’ils auront lieu », indique Valentin Reymond. On ne peut qu’espérer que ce scénario catastrophe ne voie jamais le jour et que la culture reprenne ses droits cet été à la Grange aux concerts de Cernier, cœur névralgique de la manifestation. /sbe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus