Pierre Mercerat éjecté de la présidence du CJB : commentaire

L’élu du Parti socialiste autonome était censé prendre la tête du Conseil du Jura bernois. ...
Pierre Mercerat éjecté de la présidence du CJB : commentaire

L’élu du Parti socialiste autonome était censé prendre la tête du Conseil du Jura bernois. L’UDC et le PLR en ont décidé autrement

Le socialiste autonome Pierre Mercerat n'a pas été élu à la présidence du Conseil du Jura bernois. Le socialiste autonome Pierre Mercerat n'a pas été élu à la présidence du Conseil du Jura bernois.

Pierre Mercerat n’est pas le nouveau président du Conseil du Jura bernois. L’élu du PSA a été mis sur la touche par l’alliance UDC-PLR, celle-ci estimant qu’un autonomiste ne peut pas occuper cette fonction dans une institution qui défend l’intégrité du Jura bernois. Cette mise à l’écart de Pierre Mercerat intervient deux mois après la décision de la population de Moutier de quitter le canton de Berne pour rejoindre celui du Jura.

Le commentaire de Raphaël Chalverat :

Mieux vaut en rire, car rien n’est plus surprenant. Mais il y a pourtant de quoi s’indigner. Pierre Mercerat éjecté de la présidence du CJB au prétexte qu’il est autonomiste, ça sonne comme Georges Moeckli éjecté de la Direction bernoise des travaux publics au prétexte qu’il est francophone. L’histoire se répète dans toute sa bassesse. Ici, l’union UDC-PLR se met un autogoal magistral. La Question jurassienne est officiellement close depuis le vote du 28 mars à Moutier. Alors que craint le CJB ? Que Pierre Mercerat ne devienne le nouveau Roland Béguelin ? Ceux qui clament aujourd’hui que le conflit n’est plus qu’un mauvais souvenir font en tout cas tout pour le maintenir en vie. C’est le monde à l’envers.

En mettant l’élu PSA sur la touche, le CJB fait la nique au quart de la population du Jura bernois qui a souhaité en 2013 étudier une autre voie que le maintien de la région dans le canton de Berne. C’est une politique de bac à sable qui n’est rien d’autre qu’un geste de mauvaise humeur après le « oui » des Prévôtois exprimé il y a deux mois. Alors bien sûr, la population du Jura bernois ne va pas crier au scandale et s’émouvoir plus que cela. Mais certains esprits réfléchis se poseront quand même quelques questions sur les procédés douteux du CJB, dont l’alliance UDC-PLR a mis une nouvelle fois en lumière le concept qu’elle se fait de la démocratie.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus