Près de deux millions pour la Blancherie

Le Conseil de ville de Delémont a donné lundi soir son feu vert à un crédit-cadre pour l’entretien ...
Près de deux millions pour la Blancherie

Le Conseil de ville de Delémont a donné lundi soir son feu vert à un crédit-cadre pour l’entretien et la mise aux normes du Centre sportif. La question du nombre de logements dans la capitale jurassienne a aussi occupé les débats

Le législatif a voté un crédit-cadre destiné à l'entretien du Centre sportif de la Blancherie. (Photo : archives). Le législatif a voté un crédit-cadre destiné à l'entretien du Centre sportif de la Blancherie. (Photo : archives).

La capitale jurassienne va pouvoir continuer de prendre soin de la Blancherie. Avec une majorité évidente, le Conseil de ville a validé lundi soir un crédit-cadre de 1,72 million de francs pour des travaux d’entretien et de mise aux normes du Centre sportif pour les années 2021 à 2024. Selon le Conseil communal, les montants inscrits chaque année au budget de fonctionnement ne permettent pas de couvrir ce type de rénovations. La ventilation de la piscine couverte doit notamment être assaini, l’éclairage renouvelé, les engins des salles de gymnastique remplacés. Certains jeux de la piscine en plein air doivent également être changés, car ils deviennent dangereux selon l’exécutif. Le conseiller communal Claude Schluchter a rappelé que les différentes installations de la Blancherie avaient plus de 30 ans et qu’elles étaient utilisées au maximum de leur capacité.


Un nouveau giratoire en zone industrielle

Le législatif a également accepté un crédit de 998'000 francs pour la réalisation d’un giratoire à la jonction de la route de la Communance et de la rue Robert-Caze. Ce projet doit notamment permettre aux bus de rebrousser chemin et de faciliter l’accès de tous les véhicules, y compris les cycles, aux différentes entreprises de la zone. Deux nouveaux arrêts du bus pourront être aménagés. La ville entend ainsi optimiser l’offre des transports publics. Elle répond aussi à des exigences du projet d’agglomération.

Un giratoire va voir le jour près de l'entrée de l'entreprise Simon&Membrez. Un giratoire va voir le jour près de l'entrée de l'entreprise Simon&Membrez.

La Confédération pourrait participer aux travaux à hauteur de 100'000 francs. Des discussions sont également en cours avec la société Simon&Membrez pour une éventuelle contribution financière. Le portail d’entrée de l’entreprise devra, en effet, être déplacé, reculé et intégré dans une branche du giratoire.


Des réflexions pour une nouvelle liaison cyclable

Le Conseil de ville entend aussi faciliter la vie des cyclistes à l’est de la ville. Un crédit d’études de 220'000 francs a été validé par le législatif. L’enveloppe doit permettre de réfléchir à la création d’une liaison de mobilité douce entre le secteur Gare Sud et la zone qui permet de partir sur Courroux ou Courrendlin. Actuellement, le franchissement des ronds-points situés près du McDonald’s pose des problèmes de sécurité pour les cyclistes selon Muriel Macchi-Berdat, conseillère communale suppléante en charge de l’urbanisme. La mesure fait partie du projet d’agglomération.

Concernant le tracé exact de cette liaison de mobilité douce, toutes les pistes restent actuellement ouvertes. La ville entend intégrer ce projet dans le concours d’idées qui est actuellement en cours concernant le développement du secteur Gare Sud.


Une frénésie d’appartements ?

Certains élus se sont, par ailleurs, demandés lundi soir si la ville de Delémont n’allait pas être dotée de trop d’appartements dans un avenir proche. La question a fait surface dans le cadre d’une interpellation déposée par le groupe PLR. Michel Friche s’est inquiété de la multiplication des projets immobiliers alors que la population delémontaine stagne depuis quelques années.

Le maire lui a répondu que la commune observait la situation de près et qu’elle était attentive aux craintes de la population. L’exécutif espère toujours accueillir entre 1'600 et 2'400 habitants supplémentaires d’ici 2030. Damien Chappuis a souligné que le taux de logements vacants restait bas pour l’instant. Il a précisé que la ville n’avait pas une grande marge de manœuvre pour limiter les nouvelles constructions. /alr

Les explications du maire, Damien Chappuis, concernant le boom des projets immobiliers à Delémont 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus