Jacques Gerber élu vice-président de la CGNO

Le ministre jurassien Jacques Gerber a été élu vice-président de la Conférence des gouvernements ...
Jacques Gerber élu vice-président de la CGNO

Le ministre jurassien Jacques Gerber a été élu vice-président de la Conférence des gouvernements de la Suisse du Nord-Ouest qui regroupe les cantons du Jura, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Argovie et Soleure

Le ministre jurassien accède à la vice-présidence de la CGNO (Photo : George Henz/archives). Le ministre jurassien accède à la vice-présidence de la CGNO (Photo : George Henz/archives).

Jacques Gerber prend du galon au sein de la CGNO.  Le ministre jurassien de la santé et de l'économie a été élu vice-président de la Conférence des gouvernements de la Suisse du Nord-Ouest. Le conseiller d'Etat argovien Markus Dieth a, lui, été nommé à la présidence pour la période 2021-2023. Ces nominations ont eu lieu alors que la CGNO fêtait ses 50 ans d'existence vendredi à Muttenz.

A l'occasion de cet anniversaire, les cantons du Nord-Ouest (Jura, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Argovie et Soleure) ont adopté la « Charte du climat ». Ils entendent ainsi affirmer leur volonté de renforcer leur coopération en matière de politique climatique.


Travailler la main dans la main

Cette charte a pour but de soutenir la stratégie fédérale de « zéro émission nette » grâce à une protection du climat « engagée et efficace ». Elle vise aussi à coordonner « les nécessaires mesures d'adaptation aux effets du changement climatique ». Les cantons se sont mis d'accord pour travailler « de manière concrète et la main dans la main avec la Confédération ».

Les cantons du Nord-Ouest veulent encourager activement les idées innovantes et les technologies modernes susceptibles de contribuer à la protection du climat et de faciliter l'adaptation au changement climatique. Ils ont aussi convenu d'élaborer d'ici à 2025 des stratégies climatiques cantonales.


Situation jugée « critique »

La CGNO a aussi procédé à un échange de vues sur l'arrêt des négociations relatives à l'accord-cadre entre la Suisse et l'UE. Elle considère que la situation actuelle est « critique » et estime qu'il convient « d'établir un cadre stable et clairement réglementé pour un dialogue politique avec l'UE ».

Il faut « sécuriser, stabiliser et développer la voie bilatérale et les relations de la Suisse et de l'UE dans leur ensemble ». Un engagement clair en faveur de la coopération transfrontalière doit être pris. La possibilité de conclure des traités bilatéraux d'amitié et de coopération avec les pays voisins doit être étudiée, souligne la CGNO. /ATS-nmy


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus