« On doit renforcer ce qui est déjà en place en matière climatique »

Depuis le mois de janvier 2021, Arnaud Brahier est le Monsieur Climat du canton du Jura. Il ...
« On doit renforcer ce qui est déjà en place en matière climatique »

Depuis le mois de janvier 2021, Arnaud Brahier est le Monsieur Climat du canton du Jura. Il a pour mission d'élaborer un plan climat, et nous explique comment il travaille

Arnaud Brahier est Monsieur Climat du canton du Jura. Il estime que beaucoup de choses sont déjà mises en place en faveur du climat, mais qu'il s'agit de les renforcer, pour diminuer davantage nos émissions de CO2. Arnaud Brahier est Monsieur Climat du canton du Jura. Il estime que beaucoup de choses sont déjà mises en place en faveur du climat, mais qu'il s'agit de les renforcer, pour diminuer davantage nos émissions de CO2.

On le connait comme le Monsieur Climat du canton du Jura  ; à la ville, il s’appelle Arnaud Brahier. Depuis janvier 2021, il est collaborateur scientifique en charge du climat et travaille au sein de l’Office de l’environnement. Diplômé de l’université de Neuchâtel, spécialisé en biologie et en géographie, ce quarantenaire nous parle de sa mission… parce qu’élaborer un plan climat cantonal, c’est vaste  : 

« Mon rôle, c’est d’examiner, dans tout ce qui existe déjà, où on a besoin de mesures supplémentaires »

Arnaud Brahier travaille en collaboration avec les politiques, des agriculteurs et divers acteurs, qui ont des liens plus ou moins évidents avec le climat. « Je peux avoir une réunion avec les CFF dans la matinée, puis travailler sur la gestion des eaux dans l’après-midi… mes interlocuteurs sont très variés », explique-t-il. Car Arnaud Brahier l'assure : beaucoup de choses sont déjà en place pour réduire la production de gaz à effet de serre... or, beaucoup de choses doivent encore être améliorées. 


Collaboration avec la population

Récemment, l'Office de l'environnement a mis en place une boîte à idées à destination de tout un chacun. Pour Arnaud Brahier, ce projet est essentiel : il permet à la population de guider les autorités sur ce qui peut être fait en matière de climat. Et les conseils peuvent venir de n'importe qui : « Une classe de lycée nous a donné plein d’idées, après avoir travaillé sur ce thème », admet Arnaud Brahier. /cto



 

Actualités suivantes

Articles les plus lus