Les Enfers, bientôt un exemple en matière solaire ?

Des entrepreneurs souhaitent réaliser un parc solaire de taille moyenne sur des terrains de ...
Les Enfers, bientôt un exemple en matière solaire ?

Des entrepreneurs souhaitent réaliser un parc solaire de taille moyenne sur des terrains de la commune franc-montagnarde. Ils entendent impliquer la population dans le projet

Un parc solaire pourrait voir le jour aux Enfers. (Photo : libre de droits). Un parc solaire pourrait voir le jour aux Enfers. (Photo : libre de droits).

Ils veulent faire du village des Enfers un exemple pour toute la Suisse. Des entrepreneurs basés outre Sarine proposent à la commune franc-montagnarde et à ses citoyens de réaliser un parc solaire de taille moyenne. L’installation pourrait fournir en électricité toute la localité, mais aussi une grande partie du district en fonction de la grandeur du site. Une première information a été donnée aux habitants lors d’une assemblée communale il y a une dizaine de jours. Le projet n’en est toutefois qu’à ses prémisses.


Ramener de la biodiversité

L’idée est partie du constat qu’avec 5'000 hectares de panneaux solaires, il est possible d’éteindre un réacteur nucléaire. La société Swiss Solar City et ses partenaires estiment qu’il y a un réel potentiel à développer et que les Enfers pourraient créer un précédent. Le parc solaire prendrait place sur une surface comprise entre cinq et douze hectares, soit environ sept à dix-sept terrains de football, pour une période de 25 ans. Le but serait, par ailleurs, de coupler cette installation avec un projet de biodiversité sous les panneaux solaires. Le parc coûterait environ 11 millions de francs.


La population impliquée

Les promoteurs sont toutefois affirmatifs : rien ne se fera sans l’accord de la population. Pour eux, l’objectif est d’impliquer les habitants dans le projet en créant une société anonyme à laquelle tout un chacun pourrait devenir actionnaire. Concernant les terrains potentiels, certains appartiennent à la commune, d’autres à des agriculteurs. Le processus n'est pas encore clairement défini, mais ces surfaces pourraient être louées par la SA. Se pose également la question du déclassement de zones agricoles, une procédure particulièrement complexe.

Pour l’instant, la commune des Enfers doit s’atteler à définir les terrains concernés plus en détail, en fonction notamment du point de connexion au réseau d’électricité. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus