Un braquage particulièrement violent

Quatre jeunes comparaissent devant les juges à Moutier pour brigandage avec circonstances aggravantes ...
Un braquage particulièrement violent

Quatre jeunes comparaissent devant les juges à Moutier pour brigandage avec circonstances aggravantes. Ils s'en étaient pris à leur victime à son domicile pour lui subtiliser du cannabis

Le tribunal de Moutier traitera cette affaire tout au long de la semaine. Le tribunal de Moutier traitera cette affaire tout au long de la semaine.

Quatre jeunes comparaissent depuis lundi matin devant les juges du Tribunal régional Jura bernois-Seeland à Moutier. Tous ont participé à un brigandage chez un particulier dans le but de lui voler du cannabis notamment. Les faits sont survenus dans la vallée de Tavannes en décembre 2019.


Pistolet sur la tempe, pince serrée autour d'un doigt

C’était un coup soigneusement préparé. Les auteurs avaient des informations comme quoi une certaine quantité de drogue devait se trouver chez le lésé. Ils se sont rendus sur place cagoulés, au milieu de la nuit, chacun muni d’une arme. On parle de spray au poivre, d’une lampe taser, d’une matraque ou encore d’un pistolet airsoft (à billes). Quand la porte s’est ouverte, la bande a fait irruption dans l’appartement, et c’est là que les événements ont dérapé. La victime a d’abord réussi à s’enfermer dans sa salle de bain, puis la porte s’est faite défoncer. L’un des prévenus lui a alors tiré dessus, notamment une fois dans la tête et à une distance rapprochée, puis d’autres l’ont roué de coups avant de le ligoter sur une chaise. Pistolet sur la tempe et une pince pour le menacer de lui couper les doigts  : c’est seulement à ce moment-là que la victime a dévoilé la cachette où se trouvait le cannabis. Tout ça pour 50 grammes d'herbe au final, et quelques valeurs qui ont été dérobées au passage. Le lésé s'en est sorti avec de multiples plaies, griffures, rougeurs et hématomes, ainsi qu'une fracture à la main droite.


Crainte de représailles

On l'a compris lundi matin lors de l'ouverture de ce procès : il sera difficile d’établir le rôle de chaque participant. Le premier prévenu auditionné s’est montré hésitant, il a dit craindre des représailles de la part des autres prévenus.  « Ça ne devait pas se passer comme ça. Il ne devait pas y avoir toute cette violence. On s'est rendu compte après coup que c'était grave », a concédé un autre, tout en assumant sa part de responsabilité. Tous devront répondre de brigandage avec circonstances aggravantes, c’est-à-dire avec une dangerosité particulière et/ou le traitement de la victime avec cruauté. L'audience se poursuivra tout au long de la semaine. Le jugement doit être prononcé vendredi après-midi. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus