Les milieux associatifs en souffrance

La pandémie de coronavirus pèse sur les activités des associations, si bien que les bénévoles ...
Les milieux associatifs en souffrance

La pandémie de coronavirus pèse sur les activités des associations, si bien que les bénévoles s’essoufflent et plusieurs dissolutions ont déjà été prononcées

Les bénévoles des associations jurassiennes n'ont pas eu beaucoup de moments de partage ces derniers temps (contrairement à ici au Tropicana Beach Contest en 2019). Cela explique en partie l'essoufflement de certains d'entre eux. Les bénévoles des associations jurassiennes n'ont pas eu beaucoup de moments de partage ces derniers temps (contrairement à ici au Tropicana Beach Contest en 2019). Cela explique en partie l'essoufflement de certains d'entre eux.

Les milieux associatifs sont à la quête d’un second souffle. La pandémie de coronavirus a fortement affecté de nombreuses associations. Certaines ont même mis la clé sous le paillasson ces derniers mois, d’après Bénévolat Jura qui a lancé dernièrement une campagne pour davantage de visibilité. La coordinatrice du centre de compétence jurassien pour la vie associative, Noémie Merçay, indique qu’elle pense que de nouvelles dissolutions sont à prévoir ces prochaines semaines. Tous les domaines sont touchés. Beaucoup de fatigue s’est installée et les besoins en personnel sont de plus en plus importants.

Noémie Merçay : « On a vu plusieurs dissolutions ces derniers mois »

De l’espoir dans la morosité

Pendant la première vague de coronavirus, les domaines de la santé et du social ont eu besoin de l’apport de nombreux bénévoles. Mais ces nouveaux venus ne sont de loin pas tous restés, selon Noémie Merçay : « Beaucoup de gens se sont mobilisés parce qu’ils étaient coincés à la maison. Quand ils ont dû faire face à nouveau à leur quotidien et au travail, cette base de nouveaux bénévoles est vite repartie ». Ce constat est dressé également pour les personnes qui étaient investies dans des associations avant la pandémie. Selon Noémie Merçay, des bénévoles ont constaté parfois qu’il était plus facile après une journée de travail de se reposer à la maison que d’assister à des comités. L’essoufflement se ressent d’autant plus que les réunions et les moments de partage n’ont plus existé pendant de longs mois et ces instants-là sont très appréciés par les personnes qui investissent des heures pour certaines causes, selon Bénévolat Jura. En conclusion, Noémie Merçay indique que les associations ont besoin de sang neuf pour insuffler un vent de motivation.


Deux manières d’améliorer la visibilité

Bénévolat Jura ne reste pas les bras croisés. Ses membres ont décidé de lancer une campagne de sensibilisation. D'une part, ils ont lancé une bourse du bénévolat qui permet gratuitement aux associations jurassiennes de faire mention de leurs besoins en postant des annonces. D’autres part, trois passionnés issus du label Porrentruy TV ont élaboré des capsules vidéo pour six organisations de la région. /comm-mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus