Animaux errants : la compassion a ses limites

Les vacances sont souvent l'occasion d'apercevoir des animaux errants, mis en vente ou utilisés ...
Animaux errants : la compassion a ses limites

Les vacances sont souvent l'occasion d'apercevoir des animaux errants, mis en vente ou utilisés comme attractions à l'étranger. La Protection Suisse des Animaux délivre ses recommandations

Les animaux errants ne peuvent pas être rappatriés en Suisse sans procédures. (Photo : libre de droits). Les animaux errants ne peuvent pas être rappatriés en Suisse sans procédures. (Photo : libre de droits).

Les vacances sont là, et la perspective d’un voyage à l’étranger n’est plus très loin pour bon nombre d'habitants de la région. Qui dit vacances dit souvent rencontre avec des animaux sauvages. Des animaux présentés dans des parcs d’attraction, abandonnés ou errants, aussi des bêtes mises en vente sur des marchés. La Protection Suisse des Animaux (PSA) tire la sonnette d’alarme. La tentation de ramener un chien ou un chat errant peut-être forte, mais mieux vaut éviter selon le responsable animaux sauvages à la PSA, Samuel Furrer  :

« Des animaux qui ne sont pas sociabilisés »

La compassion est humaine, elle est compréhensible, mais elle est souvent mauvaise conseillère, explique Samuel Furrer. Apporter son aide reste toutefois possible, par exemple en contactant les organisations d'aide aux animaux directement sur les lieux de vacances. Des informations et adresses sont à découvrir sur le site internet de la PSA. /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus