Piscines : sale temps, sale bilan

La météo maussade de l’été pèse fortement sur l’affluence des baigneurs dans les piscines en ...
Piscines : sale temps, sale bilan

La météo maussade de l’été pèse fortement sur l’affluence des baigneurs dans les piscines en plein air de la région

Les piscines de la région, comme ici à Porrentruy, tablent sur un bilan maussade en raison des conditions météorologiques. (Photo : archives). Les piscines de la région, comme ici à Porrentruy, tablent sur un bilan maussade en raison des conditions météorologiques. (Photo : archives).

Les piscines en plein air boivent la tasse dans la région. À Delémont, le mois de juillet est décrit comme « catastrophique » par le responsable des infrastructures. La faute à la météo. Patrick Mathez compte 7'000 entrées ce mois contre 20-25'000 lors d’une année « normale ». Les seuls cinq jours de beau temps ont permis de comptabiliser mille à 1'500 personnes quotidiennement. Le début de l’été a toutefois été presque normal : En juin, 19'000 entrées ont été comptabilisées, c’est dans la moyenne. Mai a aussi été presque normal à Delémont avec 1'500 visiteurs mais une ouverture de la piscine en plein air deux semaines plus tôt que d’habitude. Patrick Mathez prévoit une perte financière importante. Il attendra la semaine avant la fermeture, soit mi-septembre pour décider de prolonger ou non les accès aux bassins extérieurs. Ça dépendra encore une fois de la météo.

On nage aussi dans la semoule à Porrentruy. Le responsable technique du SIDP (Syndicat intercommunal du district de Porrentruy) n’a pas encore de chiffres mais sans surprise, « ça risque de ne pas être bon ». Gregory Pressacco précise que « les problèmes de début de saison, qui ont provoqué plusieurs fermetures, mais surtout la météo ont fortement pesé sur l’affluence saisonnière ».

La piscine en plein air de Porrentruy doit fermer le 19 septembre, avec une semaine de réserve si la météo le permet. Toutefois, il est compliqué de prévoir une prolongation en septembre, selon Gregory Pressacco : « C’est en même temps que la reprise à la patinoire et les surveillants de bassins sont souvent des étudiants qui reprennent les cours à la rentrée de septembre ». /lbe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus