La plainte de PETA rejetée

L’association de protection des animaux avait porté plainte pour négligence et maltraitance ...
La plainte de PETA rejetée

L’association de protection des animaux avait porté plainte pour négligence et maltraitance envers les animaux après l’incendie de la ferme Wüthrich à Cortébert, en janvier. Le Ministère public Jura bernois - Seeland annonce ce vendredi que la procédure pénale a été classée

L'incendie de la ferme Wüthrich à Cortébert s'était produit le 22 janvier. (photo: archives L'incendie de la ferme Wüthrich à Cortébert s'était produit le 22 janvier. (photo: archives)

La famille Wüthrich est lavée de ses accusations. Plusieurs bâtiments de sa ferme à Cortébert avaient brûlé le 22 janvier dernier, pour plusieurs millions de francs de dommages, et 45 bêtes avaient péri lors du drame. L’association antispéciste PETA avait alors porté plainte et accusé les exploitants de ne pas avoir pris toutes les précautions pour protéger les animaux. Une action qui avait soulevé l’indignation dans la région. Une pétition de soutien à la famille avait d’ailleurs récolté près de 24'000 signatures.

Dans sa conclusion en ce qui concerne l’incendie, le Ministère public précise qu’il n’a pas été possible de déterminer si une négligence a été commise ni par qui elle aurait été commise. La justice n’a pas de preuve qui permet d’imputer une éventuelle responsabilité pénale.

Enfin, si le procureur reconnait que les animaux qui ont péri dans l’incendie ont subi une atteinte à leur bien-être, il affirme que personne n’a voulu sciemment leur faire du mal.

« Rien n’indique que les propriétaires du bâtiment auraient conçu, exploité ou entretenu de manière défaillante les installations où se trouvaient les veaux », précise le rapport. Les normes et recommandations en lien avec la détention d’animaux semblent, elles aussi, avoir été respectées lors de la construction du bâtiment.

Dans son rapport, le procureur conclut que rien n’indique que la construction du bâtiment n’aurait pas été faite dans les règles visant à protéger les animaux. Le Ministère public classe donc la procédure.

Les frais de procédure sont mis à la charge du canton. Cette décision peut encore faire l’objet d’un recours. /lbe

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus