L’Eglise s’adapte aux nouvelles mesures sanitaires

Depuis lundi, deux variantes sont possibles pour les célébrations religieuses : des messes ...
L’Eglise s’adapte aux nouvelles mesures sanitaires

Depuis lundi, deux variantes sont possibles pour les célébrations religieuses : des messes avec certificat Covid, d’autres sans

L'église de Courroux proposera des messes avec certificat Covid les dimanches matins (photo : archives). L'église de Courroux proposera des messes avec certificat Covid les dimanches matins (photo : archives).

Le certificat Covid s'immisce dans les affaires religieuses. Depuis lundi, de nouvelles règles sont en vigueur pour assister aux célébrations catholiques : dans la région, il est possible d'assister à des messes sans certificat, mais limitées à 50 personnes (officiants inclus). Les participants à ces offices doivent respecter les mesures sanitaires en vigueur (port du masque, désinfection, maintien des distances, collecte des données personnelles). Dans le cas des petites églises, elles ne pourront pas être occupées à plus de deux tiers. 

D'autres célébrations sont organisées pour les personnes disposant d'un certificat Covid. Le nombre de participants n’y est pas limité et aucune restriction supplémentaire ne s’y ajoute (si ce n’est un contrôle des pass à l’entrée). Il est donc possible de tomber le masque. « C’est important que tout le monde puisse venir librement aux célébrations religieuses, c’est ce qu’on appelle la liberté de culte », explique Jean-Jacques Theurillat. Le vicaire épiscopal de la partie francophone du diocèse de Bâle souligne ainsi la nécessité de proposer ces deux options aux fidèles de la région.


Options locales et régionales

Concrètement, dans le Jura, toutes les messes se dérouleront sans certificat, à l’exception des messes du dimanche matin de l’église St-Pierre de Porrentruy, de l’église de Saignelégier et de celle de Courroux. Ces offres régionales doivent permettre aux personnes qui le souhaitent de « retrouver des messes comme avant », sur présentation du pass, comme l’explique Jean-Jacques Theurillat.

Dans le Jura bernois, les choses sont en cours de décision. A Moutier, une des deux messes dominicales pourrait être célébrée avec certificat. Dans la région de Tramelan-Malleray-Tavannes, toutes les messes se dérouleront sans certificat et seront dédoublées pour accueillir plus de monde. Les célébrations se feront aussi sans certificat dans le Vallon de St-Imier et à Bienne, à l’exception d’une messe du dimanche matin à Bienne (tournus entre les églises).


Autres célébrations

Quant aux autres célébrations, les règles peuvent être discutées avec les célébrants : en principe, lors de funérailles, le certificat Covid n’est pas exigé, mais il ne peut y avoir plus de 50 personnes dans l’église. Lors de mariages ou baptêmes, prévus à l’avance, le pass peut être exigé si les principaux intéressés le souhaitent. En ce qui concerne les autres rassemblements de groupes, type chorales par exemple, ils se font sans certificat si ces rencontres sont régulières et ne réunissent pas plus de 30 personnes. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus