Condamnés pour escroquerie

Deux ressortissants camerounais ont été condamnés mardi pour escroquerie après avoir commis ...
Condamnés pour escroquerie

Deux ressortissants camerounais ont été condamnés mardi pour escroquerie après avoir commis une arnaque de type « wash wash ». L'un d'eux s'est vu signifier son expulsion du territoire suisse

Les escroqueries « wash wash » sont basées sur des procédés complexes de manipulation, selon le tribunal. (Photo : archives) Les escroqueries « wash wash » sont basées sur des procédés complexes de manipulation, selon le tribunal. (Photo : archives)

Ils sont reconnus coupables d’escroquerie. Les deux ressortissants camerounais qui comparaissent depuis lundi devant le Tribunal Jura bernois-Seeland de Moutier ont bien arnaqué un commerçant de la région. Une arnaque de type « wash wash », c’est-à-dire une prétendue multiplication de billets de banque par des procédés chimiques. On aurait pu penser que la victime aurait dû sentir la caractère illicite de la démarche. Une forme de coresponsabilité en quelque sorte. La juge unique Maïli Rüfenacht estime au contraire que le lésé ne pouvait simplement rien faire, les mailles de cette arnaques, un tissu de mensonges et de manipulations très fines, étant beaucoup trop serrées. 


Plusieurs intermédiaires

On le rappelle, l’un des prévenus avait approché la victime pour lui faire croire qu’elle était intéressée à racheter une partie de son affaire. Un cadeau du ciel à en croire ce commerçant, qui cherchait justement un repreneur. Et puis au fil des semaines, la manipulation a opéré. Plusieurs intermédiaires, tous plus sympathiques les uns que les autres selon le lésé, se sont succédés pour présenter un procédé de paiement basé sur une coloration de billets de banque soit disant légale, avec démonstration à l’appui. La victime a avancé environ 60'000 francs. Les escrocs ont encore essayé de lui extorquer de l’argent pour l’achat de produits chimiques censés réparer un problème survenu pendant les opérations. C’est là qu’elle a alerté la police.


Des escrocs affutés

Le tribunal n’a pas été tendre avec les auteurs, des coutumiers de ce genre d’arnaque qui n’ont cessé de nier ou minimiser des faits pourtant accablants. L’un d’eux écope de 16 mois de prison fermes pour escroquerie et blanchiment d’argent, avec en prime une expulsion du territoire suisse pour 5 ans. Le second s’en tire avec 10 mois de prison assortis d’un sursis de 2 ans. Les deux larrons devront s'acquitter des frais de justice et rembourser - avec intérêts - l'argent extorqué à la victime. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus