Prêter ou louer plutôt que d’acheter

Et si on arrêtait de surconsommer en se prêtant ou louant du matériel qu’on n’utilise qu’occasionnellement ...
Prêter ou louer plutôt que d’acheter

Et si on arrêtait de surconsommer en se prêtant ou louant du matériel qu’on n’utilise qu’occasionnellement ? C’est l’idéal poursuivi par Allan Steullet qui va lancer « Share&loc », une plateforme jurassienne d’entraide en ligne

« Share&loc » proposera de mettre en ligne du matériel à louer ou à prêter (Photo : Share&loc) « Share&loc » proposera de mettre en ligne du matériel à louer ou à prêter (Photo : Share&loc)

Se faire prêter un nettoyeur haute pression ou le louer plutôt que d'en acheter un pour nettoyer sa cour… une fois l’an. C'est un peu l'idéal d'Allan Steullet de Bassecourt. Ce jeune Jurassien qui travaille dans l'horlogerie va lancer cet automne (fin octobre - début novembre) la plateforme d'entraide en ligne « Share&loc ». Un jeu de mot entre partager, en anglais, et louer, mon tout faisant penser à un détective britannique bien connu. L’idée est de mettre en relation des professionnels et des particuliers pour se prêter ou louer des objets et du matériel, sans parler d'achat. « Je veux mettre l’accent sur le fait de moins consommer, mais plutôt de se prêter les objets que l’on utilise très peu. Je trouve stupide que tout le monde en achète alors que l’on pourrait se rendre service en tant que voisin », expose Allan Steullet qui avoue volontiers une fibre écologique dans sa démarche.

Si Share&loc réunira des professionnels et des particuliers sur la région jurassienne, rien n’interdira aux particuliers de s’entraider entre eux et donc de proposer aussi des services. Ceux qui proposent des prestations devront payer un abonnement de 5 francs par mois, l'accès sera en revanche entièrement gratuit pour les particuliers qui recherchent un coup de pouce. Reste à convaincre les commerçants et professionnels d’adhérer au projet. « Je me suis toujours mis dans la peau de cette personne qui se lance dans une activité professionnelle mais qui n’a pas forcément de gros moyens pour se faire connaître. Cette plateforme peut potentiellement les aider pour leur lancement et montrer leur qualité. J’ai pas mal de retours positifs » avance Allan Steullet. Une trentaine de professionnels ont déjà manifesté leur intérêt à figurer sur Share&loc. /jpi

Allan Steullet, créateur de la plateforme :

La plateforme disposera de diverses catégories (Photo : Share&loc) La plateforme disposera de diverses catégories (Photo : Share&loc)


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus