Victorinox compte renouer avec les bénéfices l'année prochaine

Le fabriquant de couteaux suisses basé à Delémont espère voir son chiffre d’affaires repartir ...
Victorinox compte renouer avec les bénéfices l'année prochaine

Le fabriquant de couteaux suisses basé à Delémont espère voir son chiffre d’affaires repartir à la hausse en 2022 après une année 2020 marquée par la crise du Covid

Victorinox espère renouer avec le succès en 2022 (Photo : KEYSTONE/GAETAN BALLY) Victorinox espère renouer avec le succès en 2022 (Photo : KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Victorinox espère engranger de nouveau des bénéfices en 2022, après avoir essuyé une chute de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Le Schwytzois, présent à Delémont et connu aux quatre coins du monde pour ses couteaux de poche, constate déjà une amélioration des affaires cette année.

« Nous avons enregistré une hausse de notre chiffre d'affaires de 26% sur les neuf premiers mois de 2021 », confie à AWP le directeur général, Carl Elsener, tout en relevant que toutes les catégories du groupe ont contribué à des niveaux différents à ce redressement.

En 2020, l'entreprise avait vu son chiffre d'affaires s'effondrer de 30% sur un an, après avoir encaissé 480 millions de francs en 2019. Si la demande pour les couteaux de cuisine s'était montrée plus ou moins solide, les ventes de montres et valises avaient en revanche souffert du quasi-arrêt du tourisme et de la fermeture des boutiques.

« Les réserves de liquidités et le chômage partiel ont permis à Victorinox de garder tous ses collaborateurs », fait remarquer celui qui représente la 4e génération aux commandes de la firme qui compte 2300 collaborateurs, dont 1200 en Suisse.

Cette année, le coutelier prévoit de clôturer l'exercice en cours sur un chiffre d'affaires variant entre 370 et 380 millions de francs, mais la rentabilité ne sera pas encore au rendez-vous. « Nous espérons de nouveau dégager un bénéfice en 2022 », précise le patron.

Les Etats-Unis, l'Allemagne, le Mexique et la Chine, ses quatre marchés les plus importants, devraient en particulier soutenir l'évolution des recettes et de la rentabilité.


Réduire le réseau de distribution

Pour dynamiser les affaires, Victorinox compte au cours des prochaines années réduire son réseau de distribution constitué de 60 boutiques détenues en propres et 20'000 points de vente gérés par des détaillants. « Nous nous focaliserons sur les marchés les plus importants à l'avenir », relève le directeur général de l'entreprise dont 60% des recettes sont générées par les différentes catégories de couteaux.

Par ailleurs, pour mieux résister à la concurrence des smartwatches, les nouvelles montres Victorinox, qui seront lancées à partir de l'année prochaine devraient avoir un design plus reconnaissable. Une nouvelle stratégie sera mise en place pour cette unité et la marque ne participera plus à des foires horlogères comme Baselworld pour lancer ses nouveautés, relate le sexagénaire.

Comme nombre de ses concurrents suisses, Victorinox, dont les garde-temps sont vendus entre 400 et 2000 francs, a vu ses volumes se replier notamment à cause du succès de l'Apple Watch. L'activité qui contribue à 15% du chiffre d'affaires a dégagé une hausse de ses ventes de 26% sur les neuf premiers mois de 2021, après le fort repli de 2020.

« A l'horizon 2025, nous visons une progression du chiffre d'affaires 7% au niveau total et de 15% pour les montres. Les ventes devraient atteindre 500 millions de francs », affirme M. Elsener.

La société n'est en outre pas touchée par la pénurie globale de matières premières car elle dispose d'un stock d'environ 3500 tonnes d'acier et d'autres matériaux. « Nous pouvons ainsi couvrir nos besoins pour presque une année ». /ATS-cer


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus