Chiens et sauveteurs à l'exercice

La cabane de La Rochette sur le Montoz a accueilli samedi un exercice d'envergure. L'engagement ...
Chiens et sauveteurs à l'exercice

La cabane de La Rochette sur le Montoz a accueilli samedi un exercice d'envergure. L'engagement a réuni les deux stations régionales de secours du Club Alpin Suisse ainsi que les chiens de recherche du Secours Alpin Romand. 

A quatre ou deux pattes, les sauveteurs ont participé samedi à une journée de formation sur les hauteurs du Montoz. A quatre ou deux pattes, les sauveteurs ont participé samedi à une journée de formation sur les hauteurs du Montoz.

Ils étaient plus d’une trentaine de sauveteurs venus de tout l’Arc jurassien samedi à se réunir sur le Montoz. Membres des stations de secours CAS de Moutier et de La Vue-des-Alpes, ils ont pris part à une journée de formation à la cabane du Club Alpin Suisse de la Rochette, au-dessus de Malleray. Plusieurs conducteurs et des chiens de recherche du Secours Alpin Romand ont également participé à cet exercice d’engagement. Objectif de cette journée : améliorer la coordination entre les différentes sections lors de recherches de personnes en terrain difficile. Nicolas Vez, responsable de la station de secours CAS de Moutier : 

« Le but est d’améliorer la collaboration entre sauveteurs terrestres, les chiens et leurs conducteurs »

Nicolas Vez, responsable de la station de secours CAS de Moutier. Nicolas Vez, responsable de la station de secours CAS de Moutier.

La journée de formation s’est déroulée en deux temps avec un exercice grandeur nature en forêt dans l’après-midi. Les chiens aavient pour mission de retrouver des victimes fictives cachées dans les bois. Mais avant l’engagement à grande échelle, la matinée était consacrée à des petits exercices dans les pâturages. Analyse d’une séquence avec Pierre Bourquenoud, conducteur de chiens d’avalanche et de recherche et instructeur pour le Secours Alpin Suisse :

« Le chien veut le succès et il apprend par le jeu »

Les chiens de sauvetage sont entrainés pour travailler par tous les temps et en toute saison, pour autant qu'ils arrivent à progresser sans danger dans la haute neige. Selon Nicolas Vez de la station de secour de Moutier, il n'y a pas forcément de races prédisposées pour assumer ce travail mais les chiens doivent être assez robustes (entre 30 et 40 kgs) tout en restant agiles et surtout très joueurs puisque c'est sur cette base que repose toute leur formation. /nme 


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus