Un OUI net qui cache une forte poussée du NON

Le Jura est l’un des cantons suisses à avoir approuvé la loi Covid le plus timidement dimanche ...
Un OUI net qui cache une forte poussée du NON

Le Jura est l’un des cantons suisses à avoir approuvé la loi Covid le plus timidement dimanche. Notre analyse détaillée du vote jurassien démontre une perte du soutien et un renforcement de l’opposition

L'opposition à la loi Covid-19 s'est renforcée entre les votes du 13 juin et celui du 28 novembre 2021. L'opposition à la loi Covid-19 s'est renforcée entre les votes du 13 juin et celui du 28 novembre 2021.

Au lendemain du net OUI du peuple suisse à la loi Covid, RFJ a analysé de façon détaillée le résultat jurassien, dont l’acceptation à 54,7% est la plus faible de Romandie, relativement loin du clair 62% national. Entre légère perte du soutien, renforcement évident de l’opposition ou encore villages divisés, les explications sont multiples.

Si à l’échelle suisse, le OUI du 28 novembre est plus net que celui du 13 juin, dans le Jura, il l’est moins. Il a perdu près de 5 points, alors que la participation des Jurassiens à ces deux scrutins est pratiquement stable (59,2% et 60,9%). On ne peut donc pas affirmer que le renforcement du NON est lié à une hausse du nombre de votants. Il est évident que dans le Jura, des citoyens ont changé d’avis et basculé dans l’opposition à la loi.


Renforcement du NON dans 42 communes

Le renforcement est évident. Dans 42 des 53 communes jurassiennes, la progression du NON est plus forte que celle du OUI. L’opposition gagne 2'249 voix entre juin et novembre alors que dans le même temps, le OUI ne gagne pas de terrain… il en perd : 438 votes de moins. Trois exemples illustrent cette réalité :

  • Les Genevez : le OUI perd 47 votes, le NON en gagne 18… mais au final, la commune accepte chichement la loi.

  • Porrentruy : dit OUI à la loi Covid comme la Suisse (62%). Les deux camps gagnent des voix : le OUI 12, le NON 162.

  • Châtillon : commune qui a passé d’un net OUI en juin à un court refus en novembre. Le nombre de OUI est identique entre les deux scrutins (124). Mais il y a 41 personnes de plus qui ont voté NON.

Le renforcement du NON est donc en partie lié à une mobilisation plus forte des opposants, mais il y a clairement des citoyens qui ont basculé.

La bascule dans de nombreuses communes

Vingt communes ont passé du OUI au NON entre juin et novembre. Huit en Ajoie, 8 dans la Vallée, 4 aux Franches-Montagnes. Et c’est parfois très net, comme à Beurnevésin (de 54 à 35%), Courchapoix (de 58,6 à 48%) ou Cornol de (51 à 40%). Seules 2 communes ont fait la bascule inverse : Les Enfers (de 47,4 à 55,7%) et St-Brais (de 47,8 à 52,8%).

Équilibre ou division : c’est serré dans certains villages

Faut-il parler de division, de partage ou d’équilibre ? Quoi qu’il en soit, dans 13 communes jurassiennes, il y a moins de 10 voix d’écart. On les trouve surtout aux Franches-Montagnes et dans la Vallée, c’est un peu plus net en Ajoie. Exemples marquants :

  • Haute-Sorne : 1'525 OUI, 1'530 NON.

  • Lajoux : 187 OUI, 186 NON.

  • Les Bois : 287 OUI, 288 NON.

Des chiffres qui démontrent cette polarisation de la société. Et comme l’affirme ce lundi dans Le Temps le politologue de renommée Georg Lutz : « La Suisse est divisée. La majorité demeure solide, mais la minorité se maintient aussi ». Dans le cas du Jura, on peut même affirmer qu’elle se renforce puisque le net OUI cache une forte poussée du NON. /clo


 

Actualités suivantes