Députés jurassiens en visite à Berne

Le Rathaus de Berne a été mercredi le théâtre d’une rencontre hautement symbolique entre deux ...
Députés jurassiens en visite à Berne

Le Rathaus de Berne a été mercredi le théâtre d’une rencontre hautement symbolique entre deux délégations du Parlement jurassien et du Grand Conseil bernois. Le mot « apaisement » était sur toutes les lèvres

La délégation jurassienne a assisté aux débats depuis la tribune. La délégation jurassienne a assisté aux débats depuis la tribune.

La troisième journée de la session d’hiver du Grand Conseil bernois s’est achevée mercredi sur un petit événement. Petit, mais dont la portée symbolique est importante. Une délégation du Parlement jurassien, emmenée par sa présidente Katia Lehmann, a fait le déplacement du Rathaus pour une rencontre de courtoisie avec leurs homologues du législatif bernois. La vice-présidente du Parlement jurassien Brigitte Favre, les députés Fabrice Macquat et Quentin Haas, ainsi que le secrétaire général du Parlement Jean-Baptiste Maître et son futur successeur Fabien Kohler étaient également de la partie.


Applaudissements courtois

Après avoir assisté à la fin des débats – débats durant lesquels les visiteurs du jour ont été salués et applaudis comme le veut la coutume au Grand Conseil -, les élus Jurassiens ont été accueillis dans la grande salle du Rathaus par le président du législatif Hervé Gullotti mais aussi les représentants de la Députation francophone Pierre-Yves Grivel et Virginie Heyer. Un accueil cordial qui doit marquer le début d’une nouvelle ère après le vote de Moutier et la fin de la Question jurassienne, estime Hervé Gullotti :

Hervé Gullotti : « Nous avons des dossiers importants »

Côté jurassien, on a goûté avec plaisir à cette escapade bernoise. « Il est toujours intéressant de voir comment un autre législatif fonctionne », a réagi Katia Lehmann. La présidente du Parlement jurassien a souligné que les rencontres entre députés étaient fréquentes, notamment avec les voisins Bâlois, mais évidemment plus rares à Berne ces dernières décennies sur fond de tensions politiques. Le geste du Bureau du Grand Conseil a été apprécié à sa juste valeur.

Katia Lehmann : « Plus facile avec les tensions qui s’apaisent »

La rencontre s’est achevée dans la cordialité autour d’un apéritif. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus