Le casse-tête des camps annulés

Les autorités cantonales jurassiennes ont décidé d’annuler les camps de ski du mois de janvier ...
Le casse-tête des camps annulés

Les autorités cantonales jurassiennes ont décidé d’annuler les camps de ski du mois de janvier. Les directions des écoles concernées sont dans des situations différentes les unes des autres

Difficile de déplacer un camp de ski. Photo d'illustration. Difficile de déplacer un camp de ski. Photo d'illustration.

Plusieurs dizaines d’enfants auraient dû se trouver à la neige. Mais la pandémie a contraint les autorités cantonales à annuler les camps de ski prévus en janvier. Six sont donc passés à la trappe : dans les cercles scolaires de Haute-Ajoie, du Creugenat, de Fontenais, de Alle, de Courroux et à l’école secondaire du Val Terbi. La décision est tombée jeudi. Hormis la déception des élèves, ce sont quelques milliers de francs qui ont été engagés. Par exemple à Alle, le logeur refuse de rembourser le montant de la location du chalet qui est d’ailleurs complet pour le reste de la saison. Pour le moment, la directrice Catherine Willemin Beauclaire a « plutôt envie de baisser les bras ». Idem dans le cercle scolaire de Bure et Courtedoux. Une vingtaine d’enfants, des enseignants, plusieurs parents et moniteurs auraient dû partir dimanche. Pour ces derniers, des congés ont été posés, en vain comme c’est le cas de Jean-François Pic, un des organisateurs. A la place, des journées à la neige pourraient être mises sur pied dans la région.


Des situations différentes

Le Service de l'enseignement a contacté les six écoles concernées par ces annulations. Elles ont été incitées à négocier avec leur logeur pour trouver une autre date. Et chaque situation est différente: à Fontenais par exemple, une semaine s’est libérée fin mars, suite à la décision prise par d’autres cantons d’annuler l’ensemble des camps de ski. En ce qui concerne le remboursement, le chef du service, Fred-Henri Schnegg, a indiqué à RFJ que le Service juridique analysait la situation afin de définir la responsabilité du canton. Enfin, les écoles perçoivent aussi des subventions de la part du programme Jeunesse+Sport, 16 francs par jour et par élève pour un camp d’au minimum quatre jours successifs. L’Office cantonal des sports a précisé à RFJ qu’il s’agit d’une prescription fédérale et qu’en principe elle ne s’applique pas sur des journées sporadiques à la neige. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus