L’Euroairport reprend son envol

Après une année 2020 avec un trafic historiquement bas à cause de la pandémie, l’Euroairport ...
L’Euroairport reprend son envol

Après une année 2020 avec un trafic historiquement bas à cause de la pandémie, l’Euroairport s’en sort mieux en 2021. Il a accueilli 3,6 millions voyageurs et voyageuses l'année dernière

L'Euroairport enregistre une amélioration de son trafic en 2021. (Photo : archives) L'Euroairport enregistre une amélioration de son trafic en 2021. (Photo : archives)

L’aéroport de Bâle a dévoilé mercredi son bilan pour l’année 2021, la deuxième touchée par la pandémie. Les chiffres sont loin de ceux enregistrés en temps normal mais une amélioration se fait sentir. 3,6 millions de voyageurs et voyageuses ont transité par l'Euroairport. Il s’agit d’une augmentation de 39% du trafic par rapport à l’année précédente. 2020 avait établi un record historiquement bas.

Mais en 2021, les restrictions pour les voyageurs et les voyageuses ont diminué au printemps. Et vers la fin de l’année, le trafic s’est nettement densifié. Il n’a cependant pas atteint le niveau du « monde d’avant ».  L'aéroport enregistre ainsi une baisse de 60% par rapport à 2019.

D’un autre côté, l’activité de fret est moins soumise aux aléas de la pandémie et elle se porte bien. On note une augmentation de 10% en 2021. Un total de près de 120’000 tonnes de marchandises ont été transportées.


Perspectives optimistes

L’aéroport prévoit d’accueillir 6 millions de passagers et passagères en 2022. Un scénario qui dépendra de l’évolution de la crise sanitaire.

Mais avec la reprise revient le retour du bruit. Avant la pandémie, un dépassement des limitations liées au bruit et imposées par l’Office fédéral de l’aviation civile a été constatée en 2019 pour les heures nocturnes.

L’aéroport de Bâle veut prendre des mesures dans ce sens. A partir du 1 février 2022, plus aucun avion ne décollera de l’Euroairport entre 23 heure et minuit. Les avions particulièrement bruyants seront également bannis de la piste entre 22h et 6h du matin. Des mesures suffisantes selon les dirigeants pour protéger le sommeil des riverains et riveraines.

L'aéroport se veut aussi plus vert. Un plan d’action est également mis en place pour réduire les émissions de CO2.Il vise des infrastructures à zéro émission pour 2030. /lmv


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus