Tronçon Delémont-Bâle : réexamen par la Confédération

Pour l’Office fédéral des routes, il manque une vision d’ensemble du corridor entre les deux ...
Tronçon Delémont-Bâle : réexamen par la Confédération

Pour l’Office fédéral des routes, il manque une vision d’ensemble du corridor entre les deux villes pour aller de l’avant. L’État jurassien ne se dit pas surpris puisque le projet n’est pas ficelé

La route N18, entre Delémont et Aesch (Image : Google Maps) La route N18, entre Delémont et Aesch (Image : Google Maps)

Le corridor entre Delémont et Bâle sera réexaminé en profondeur par l’Office fédéral des routes. C’est l’information transmise mercredi par la Confédération au sujet du PRODES 2030, le programme de développement stratégique des routes nationales. Le Conseil propose trois réalisations prioritaires à l’horizon 2040 : le contournement de Nestal, l’autoroute de l’Oberland zurichois et la liaison autoroutière Bellinzone-Locarno. Pour le projet Delémont-Bâle – où il s’agit de bannir les goulets d’étranglement et les préjudices économiques qui en découlent – il faudra donc encore patienter.


« Pas une surprise »

Sur cette route nationale N18 – propriété de la Confédération depuis 2020 – le Jura et Bâle-Campagne proposent trois objets cantonaux : contournement de Delémont, contournement de Laufon-Zwingen et tunnel du Muggenberg. L’objectif est de délester les traversées des localités et éliminer les bouchons. Mais pour Berne, il manque une vision globale entre Delémont et Bâle. D’autre part, la réalisation des projets n’entraîne pas un aménagement homogène sur l’ensemble du tronçon, et la compatibilité entre les solutions retenues et les principes généraux de l’Office fédéral des routes n’a pas pu être démontré entièrement. Pas de panique toutefois pour le ministre jurassien de l’Environnement. Contacté, David Eray ne se dit pas surpris. « Le projet n’est à ce stade pas ficelé, pas défini. Il s’agit maintenant de présenter un plan global et cohérent ». Les cantons du Jura, de Bâle-Campagne, de Bâle-Ville et de Soleure vont donc se mettre au travail à cet effet.

Pour rappel, un Comité N18 Bâle-Jura – composé d’élus et de personnalités – œuvre en faveur de la réalisation du projet. Selon l’Etat jurassien, les pressions politiques peuvent ainsi faire avancer le dossier. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus