Dossier géothermie profonde relancé : notre commentaire

Jeudi, le Gouvernement jurassien décidait de relancer le projet de géothermie profonde en annonçant ...
Dossier géothermie profonde relancé : notre commentaire

Jeudi, le Gouvernement jurassien décidait de relancer le projet de géothermie profonde en annonçant négocier une nouvelle convention avec les promoteurs. Une décision qui a inspiré un commentaire à Michel Leoni

Le projet de géothermie profonde devait prendre place à cet endroit, sur le territoire de Glovelier. Le projet de géothermie profonde devait prendre place à cet endroit, sur le territoire de Glovelier.

L’épineux dossier de la géothermie profonde à Glovelier revient sur le devant de la scène. Jeudi, le Gouvernement jurassien a expliqué qu’il n’abandonnait pas le projet. L’exécutif a décidé de négocier une nouvelle convention avec les promoteurs, notamment dans le domaine sécuritaire. Nouvelle convention qui devrait déboucher sur la reprise du projet pilote. Le commentaire de Michel Leoni :


Franchement, celle-là, on ne l’avait pas forcément vue venir. Cette décision va faire couler beaucoup d’encre. Décision qu’on peut tout d’abord qualifier de stratégiquement bien réfléchie. Arrêter le projet maintenant aurait coûter un saladier à l’Etat jurassien, c’est ce constat qui a certainement primé dans le choix de l’exécutif. La volonté d’exiger des garanties sécuritaires devrait, par ailleurs, faire passer la pilule plus facilement, auprès de certains en tout cas. Le Gouvernement tend une perche aux promoteurs, mais garde la main dans ce dossier en fixant ses conditions. Il a en quelque sorte relancé la partie de poker, en donnant au passage l’image d’un canton qui s’engage pour développer une énergie renouvelable porteuse de certains espoirs.

Mais c’est une décision qu’on peut aussi voir comme un passage en force. Le peuple a manifesté son désaveu face au projet, des entreprises aussi, le parlement a voté une motion pour demander l’arrêt du projet, des membres du législatif de Haute-Sorne ont également exprimé leurs inquiétudes… rien n’y a fait. Le Gouvernement lui octroie une nouvelle chance. Contre vents et marées.

On nous rabâche toujours le même discours du côté des promoteurs : les risques sont limités, les précautions seront prises… Mais ces mêmes précautions, n’ont-elles pas été prises en Corée du Sud, en Alsace ou encore à Bâle ? Le constat est simple : on aura beau faire toutes les analyses du monde, ce genre d’expérimentations - car c’en sera une à Glovelier – sera toujours sujet à une part d’inconnue, elle-même liée à une part de risque.

Le Gouvernement, lui-même, disait il y a moins de deux ans que les technologies de forages n’étaient pas encore mûres… Peut-être espère-t-il secrètement que les analyses sécuritaires qui seront menées à Haute-Sorne feront capoter le projet… histoire de ne pas se faire détrousser. C’est ce qui s’appellerait un coup de bluff de maître.

/mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus