Près de 15% des Jurassiens menacés par la pauvreté

Le rapport social 2021 du canton du Jura présente un tableau de la situation et propose des ...
Près de 15% des Jurassiens menacés par la pauvreté

Le rapport social 2021 du canton du Jura présente un tableau de la situation et propose des mesures complémentaires pour lutter contre la pauvreté mais sans développement de prestations supplémentaires

Le rapport social 2021 montre que près de 15% des habitants du canton sont menacés par la pauvreté.  (Photo: Keystone/Jean-Christophe Bott). Le rapport social 2021 montre que près de 15% des habitants du canton sont menacés par la pauvreté.  (Photo: Keystone/Jean-Christophe Bott).

Le risque de pauvreté menace 14,8% des Jurassiens, soit près de 11'000 personnes, et un peu moins de 7'000 d’entre elles sont statistiquement pauvres. Les chiffres émanent du rapport social 2021 présenté ce vendredi matin par les autorités cantonales. Le document dresse un état des lieux de la situation dans le Jura. Pas moins de 10% de la population jurassienne peut ainsi être considérée comme vivant en situation de pauvreté, contre 8,2% pour la moyenne nationale. Le rapport social 2021 confirme les chiffres contenus dans la précédente version de 2019 et permet de tirer plusieurs constats.


Familles monoparentales et étrangers particulièrement touchés

Première observation qui découle du rapport : les familles monoparentales sont surreprésentées dans les statistiques jurassiennes. Leurs taux de risque de pauvreté et de risque de pauvreté sévère sont quasiment doublés par rapport à la moyenne cantonale. Le constat est similaire pour les populations de nationalité étrangère. La deuxième observation est d’ordre géographique. Le taux de pauvreté varie d’un district et même d’une commune à l’autre. Il se situe ainsi à respectivement 13,8% et 13,9% dans les districts de Delémont et des Franches-Montagnes, soit en dessous de la moyenne cantonale. Il s’élève à 16,8% dans celui de Porrentruy qui est le seul à présenter un taux de pauvreté et un taux de pauvreté sévère plus élevés que les chiffres cantonaux.

Le dernier constat touche aux prestations. Le taux de pauvreté absolue qui se monte donc à 14,8% dans le Jura est quatre fois supérieur à celui d’aide sociale. Conclusion : de nombreux Jurassiens auraient droit à prestations mais n’y accèdent pas.


Des mesures mais pas de prestations supplémentaires

Quatre mesures sont prévues durant la législature en cours pour tenter d’améliorer la situation. Elles touchent précisément l’accès aux aides sociales. Pour le canton du Jura, il n’est pas admissible que le non-recours à des prestations découle d’obstacles administratifs, de l’opacité des dispositifs, d’un manque de connaissances ou de découragement par rapport à la complexité des systèmes d’aide. Les mesures prévoient ainsi le déploiement d’une campagne de sensibilisation, la création de guichets de proximité - y compris digitaux - le renforcement du réseau d’entraide et la réalisation d’une étude sur les possibilités d’automatiser l’accès aux droits sociaux.

Le rapport prévient qu’il n’est pas possible de développer de nouvelles prestations puisque le Jura entend se concentrer sur deux projets-phares : l’accueil de Moutier et le rééquilibrage des finances cantonales. A noter encore que les chiffres contenus dans le document émanent, en bonne partie, de statistiques qui concernent la période avant la pandémie de coronavirus.

La ministre de l'intérieur, Nathalie Barthoulot, était l'invitée du Journal de 12h15 :

Le Gouvernement jurassien entend consacrer les prochains mois à préciser les mesures, notamment les éléments financiers pour permettre une mise en œuvre dans les plus brefs délais. La prochaine édition du rapport social est prévue en 2025, avec des données qui porteront sur la période 2021-2024. /comm-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus