De bonnes récoltes de fruits en perspective dans le Jura

Avec la météo clémente de ce début d’année, les arbres fruitiers sont bien en fleur dans le ...
De bonnes récoltes de fruits en perspective dans le Jura

Avec la météo clémente de ce début d’année, les arbres fruitiers sont bien en fleur dans le canton du Jura. Les récoltes devraient être abondantes si la situation ne change pas

Les arbres fruitiers sont en fleur grâce à une météo clémente. (Image d'illustration). Les arbres fruitiers sont en fleur grâce à une météo clémente. (Image d'illustration).

Les amateurs de fruits auront plus que de quoi se satisfaire cette année dans le Jura. Les récoltes devraient être abondantes selon plusieurs arboriculteurs contactés par la rédaction de RFJ lundi matin. À l’heure actuelle, les arbres fruitiers sont bien en fleur.

Alain Perret, arboriculteur à Porrentruy : « C’est vraiment un alignement de planètes »

Plusieurs facteurs explicatifs

Le facteur principal qui explique cette situation, c’est la météo depuis le début de l’année. Elle a été plutôt clémente. Les quelques épisodes de gel en avril n’ont eu aucune conséquence sur les futures récoltes. Alain Perret, exploitant du domaine « Ô Vergers d’Ajoie », explique cela par le fait que le nombre important de fleurs sur les arbres a permis de canaliser les effets du froid. Autre facteur qui explique la bonne floraison : il y a eu deux années de suite avec de mauvaises récoltes. Alain Perret raconte donc que les « arbres, durant ces périodes, étaient en dormance », autrement dit, ils ont pu se reposer, ce qui explique le nombre important de fleurs sur les arbres. Frédéric Schneider, arboriculteur à Cornol, signale tout de même que le manque d’eau commence à se faire ressentir ». Pour lui, « les prochaines semaines vont être décisives » si la sécheresse venait à se généraliser.

Frédéric Schneider, arboriculteur à Cornol : « On observe des chutes provoquées par le manque d’eau »

Un trop-plein de fruits en 2022

Alain Perret précise qu’une année d’abondance est souvent aussi difficile à gérer qu’une année de mauvaises récoltes. D’une part, il faut supprimer des fruits. Effectivement, s’il y en a trop sur un arbre, ils vont se gêner dans leur croissance. Ainsi, ils seront trop petits. Les arboriculteurs ont plusieurs méthodes biologiques et manuelles pour parer à ce problème. D’autre part, il y a toute la question de la marchandisation. Alain Perret signale que si tout le monde a de bonnes récoltes, il est difficile de vendre son stock. Il faut ainsi « miser sur la qualité » pour se différencier. /lge

Alain Perret : « Les années de grosses productions, ce sont aussi des années compliquées »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus